Contre-Regards

par Michel SANTO

Trappes ! Je continue de l’ouvrir à mes risques et périls…

 

 

 

 

 

 

images-copie-2

 

 

 

C’est ainsi que les démocrates veillent !  Et l’un d’entre eux de nous expliquer dans son édito de   » Libération  » de ce jour :  » Au-delà des causes immédiates des affrontements dans les Yvelines et après l’indispensable rappel à l’application stricte de la loi de la République, c’est bien de l’échec des plans successifs dont il est question, à Trappes comme dans la plupart des quartiers.  » Et de poser l’argument sociologique habituel en principe explicatif  d’émeutes dont l’origine factuelle tient pourtant au seul refus d’un couple de respecter une loi de la République réprimant un symbole vestimentaire féminin considéré par certains individus de confession ( ou s’en réclamant ) musulmane comme relevant d’un  » sacré  » supérieur en légitimité à toute Loi profane. Pour notre  éditorialiste attentif à éviter le choc des cultures et le procès en islamophobie qui font le quotidien de ses lecteurs, le chômage deux fois plus élevé dans ces quartiers qu’ailleurs (22,8%, contre 9,4% selon des chiffres de 2011), la fuite massive des classes moyennes, l’augmentation croissante du niveau d’échec scolaire , la discrimination des jeunes ( «l’effet origine» s’ajoutant à «l’effet quartiers» ) seraient les facteurs principaux des réactions violentes subies par les forces de l’ordre à Trappes. Loin de moi l’idée de nier cette réalité qui fait de ces quartiers les culs-de-basse-fosse de la société métropolitaine ( une situation dont la responsabilité incombe à la gauche comme à la droite ). Mais il suffit de rappeler les sommes astronomiques distribuées à coups de  » plans quartiers sensibles  » depuis des décennies et celles qui le sont tout autant sous la forme de revenus indirects pour ne pas se contenter de ces seuls arguments de nature économique ou sociale. En réalité, se forment dans ces zones des noyaux identitaires dont les membres les plus actifs se sont engagés dans un combat culturel et politique visant à faire reculer les frontières d’un droit républicain considéré comme impie. A ce noyau, s’y agrège des bandes de  » jeunes  » désocialisés à la recherche d’une identité sociale que leur fournit une idéologie religieuse particulièrement clivante, tant sur les moeurs que sur sa relation à l’Etat laïque. Contrairement donc à la doxa véhiculée tous les jours par nos élites et les médias, les mesures à prendre sont d’abord d’ordre culturel: le système scolaire dans son organisation et ses méthodes en constitue le terrain d’action privilégié… Et s’il y avait un argument supplémentaire à faire valoir à ce diagnostic, je n’hésiterais pas à relever le silence éloquent de certaines autorités religieuses au premier chef concernées par les affrontements de Trappes… Il m’arrive parfois de penser ( à tort, évidemment !) que l’islamophobie  présumée des souchiens n’est pas sans avantage à être cultivée par les adeptes d’un multiculturalisme contraire à notre tradition républicaine…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]
Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

    Vendredi, le RCNM reçoit Angoulême. L'occasion (indirecte) de revenir sur les moeurs et pratiques institutionnelles de la "classe" politique locale.  Mais avant d'en venir aux co[Lire la suite]