Contre-Regards

par Michel SANTO

Valérie Trierweiller, avec son livre, signe la fin du « monarque républicain »!

  Unknown  

J’avais décidé de ne rien écrire sur ce véritable « crime » politique qu’est le livre de l’ex compagne de François Hollande. Un crime parfaitement planifié, magistralement conçu et brillamment exécuté.

La date choisie lui assurait le plus grand retentissement politique et littéraire possible, et des gains financiers substantiels, pour elle et son éditeur. La performance technique et commerciale de ce « coup politique » restera dans les annales de la cinquième République. Mais sur le fond, si on peut dire, que penser de ces petites phrases auxquelles nous ne pouvons pas échapper, savamment distillées dans les médias , et qui se propagent à la vitesse de la lumière dans toute la galaxie médiatique. Des phrases et des mots qui tuent sans aucune pitié celui qui fut pourtant « l’homme de sa vie » et déchire à jamais l’image que l’on se faisait jusqu’ici de la fonction et de l’ image d’un Chef de l’État. Des phrases et des mots toujours pris et repris  hors contexte par les démagogues de tous poils et qui   dégradent l’idée même que l’on se fait du débat politique. L’honneur n’est plus une vertu dans notre République ! Quant à cette dame, qui se voulait « première », cet acte de vengeance pure, loin de la grandir  la rabaisse au rang d’une vulgaire grisette envahie par la rage et la haine. Se rend elle compte, et ses seconds couteaux avec elle, que c’est l’institution présidentielle, déjà bien discréditée, qui est salie, traînée dans la boue . Il y a déjà eu les séismes, DSK et Cahuzac; hier, le livre pamphlet  de Cécile Duflot et aujourd’hui celui de Valérie Trierwieler. Demain sans doute nous aurons droit à celui d’Arnaud Montebourg – la liste n’est pas close … L’Élysée est au coeur du cyclone! François Hollande nous avait promis une présidence banale, avec ce livre évènement qui signe la fin d’une conception typiquement française du « monarque républicain » nous y sommes de plain-pied. Avec l’indécence et la vulgarité en prime…

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (32)

  • Jacques PERRY

    |

    Un non-événement qui retombera de lui-même comme un vieux soufflé, et un livre à boycotter, qui salit autant celle qui l’a écrit que celui qui est la cible de sa vengeance, je suis choquée par ce déballage de bas étage, d’après les extraits entendus ce soir sur RTL ….. elle parle quand même du président de la république, en exercice, et pourtant je ne suis pas de son bord politique à François Hollande, mais je trouve ça ignoble, bas, moche et la France ne sortira pas grandie de ce nouvel épisode vaudevillesque !!! …. la risée du reste du monde …. Hors de question d’acheter ce torchon !je suis en harmonie avec ma pensée profonde – Il est vrai que le monde va si vite et que je commence probablement à devenir vieux « con » ! – C’est la France qui au delà est salie plus encore et se fait mettre au ban des nations pour une histoire d’ordre privée -(Elle est ausi mise à la marge des sociétés avec sa politique générale et internationale) – On copie les Américains d’une époque antérieure, lorsque la Maison Blanche s’est faite une notoriété Clinton / Lewinsky – c’est de même nature – Alors oui pas de ce torchon qui ne peut intéresser que les voyeurs un peu sadiques- Journalistes manipulateurs en tête qui nous conduisent vers une crise de régime.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      si vous m’avez lu, vous aurez remarqué que ce que j’analyse c’est l’effet politique de ce livre évènement sur la fonction présidentielle et pas seulement sur l’homme ou le président François Hollande. J’insiste: sur la fonction et l’image d’un Chef de l’Etat et de son statut qui, en France, jusqu’ici, était auréolé d’une couronne de quasi monarque républicain loin de la banalité et de la « vulgarité » du quotidien public, comme privé… Nous voici dans le règne de la transparence absolue, annoncé par Orwell …Loin donc d’être un épiphénomène , ce livre est un évènement politique et non pas un simple règlement de compte entre une femme blessée et son amant aux moeurs légères…

      Reply

  • Juliette

    |

    Michel , Je pense différemment de toi ; je ne l’ai pas lu , je ne vais pas la défendre , j’attends , qqun me le prêtera ou bien je lirai Match chez ma coiffeuse mais je trouve qu’elle a eu bien raison ; au point où on en est , après Dsk ; rappelle-toi ce qu’elle a subi publiquement avec Closer ; on pardonnerait ce livre à un homme , j’en suis sure ; bon , on s’en fiche…

    Reply

  • steph

    |

    Il me semble que quand est chef d’État, on a le devoir d’éviter de se mettre dans des situations qui peuvent devenir embarrassantes. Ca devrait être une règle de base.
    Tout le monde sait que quand on trompe son conjoint ça peut dégénérer et que la personne trompée peut chercher à se venger. Si FH ne s’est pas douté de ca, c’est qu’il ne connait pas vraiment le fonctionnement de ses semblables, et c’est grave pour un président.
    Alors oui elle aurait pu faire preuve de retenue dans son livre mais si FH avait refréné ses ardeurs et se serait contrôlé pendant son mandat, on aurait pas eu ce bouquin.

    Reply

  • Nadine Cottet

    |

    Elle a surtout voulu faire du fric. Elle savait qu’en dehors des rédactions qui sont alimentées gratuitement par les éditeurs, qu’il y a suffisamment de connards pour acheter ce type de bouquin qui va lui rapporter avant ré-édition à peu près 600 000 euros. Opération gros sous réussie. S’agissant du livre de Cécile Duflot, je ne suis pas d’accord avec l’expression  » livre pamphlet ». Il porte bien son sous-titre « voyage au pays de la désillusion » par contre et je le trouve triste.

    Reply

  • Trioreau

    |

    e ne suis pas persuadé que le livre d’une femme furieuse et revancharde pèse plus que le bilan lui même….j’espère que les citoyens savent encore examiner un bilan politique sans être parasités par les « déballages ». Elle a parfaitement le droit d’écrire ce qu’elle veut, mais que l’on sur-réagisse à cela plus que sur les actes politiques et les orientations…est un peu inquiétant, ni pour elle, ni pour lui….Pour nous

    Reply

  • Pibouleau

    |

    Oui indécent et vulgaire Hollande !

    Reply

  • Ingrid

    |

    Comme Steph et Juliette, malgré tout.

    François Hollandéa bien cherché :
    la faute à lui et à lui seul.

    Il a utilisé VT pour avoir un statut social comme candidat et osait affirmer de façon appuyée, que c’était ‘la femme de sa vie’, etc etc… alors que Monsieur batifolait déjà ailleurs.

    Il n’avait que 5 ans à se tenir de façon correcte. Mais ça lui était trop difficile à l’évidence.

    Vous me dirait qu’il y a eu avant lui, Mitterrand, Giscard et Chirac.
    Mais on vit dans un autre siècle, avec le Net. Ses ‘conseillers’ en com comme ses amis, sont des vrais branquignoles !!!

    Perso je ne critique en rien VT: elle a dû subir quelque chose de rude. Quand on sait que conseillers et Ministres de FH étaient au courant…

    J’ai lu par ailleurs, des journalistes qui avaient lu le bouquin. Hormis telle ou telle expression choc, elle aurait fait un travail de pro ( de journaliste ) et le livre contiendrait de vraies ‘pépites’ ( sur les hommes du President entre autres ).

    Reply

  • dani7

    |

    Je dois être aussi un peu vieille C…..car je n’apprécie pas ,quelque soit ,les raisons ,quelque soit les rencoeurs ,même simple citoyenne ,les règlements de compte .Qui n’a pas subi dans sa vie ,à l’âge qu’elle a,les pires désillusions ?Ce brûlot va lui rapporter gros ,c’est indécent …
    Il peut y avoir des pépites d’or ,comme le dit une personne dans son commentaire,vraiment je ne mange pas de ce pain … Et je ne l’achèterai , ni ne le lirai…
    Quelle triste époque où respect n’existe que sur le dictionnaire …Et elle ne se respecte même pas .pour moi ,elle tombe bien bas .Elle se salit en le salissant et ,plus grave ,le pays tout entier est traîné dans la boue .Il n’était besoin d’en rajouter …

    Reply

  • Elle

    |

    Alors Mr Santon vous avez craqué ? Vous en parlez vous aussi ? Normal : comment faire autrement quand on voit ce que devient la fonction présidentielle ? J’ai le cœur qui se serre quand j’entends parler de cette histoire, et Dieu sait s’il y en a ( des femmes en tout cas ) qui jubilent et trouvent parfaitement normal cet exercice de bassesse journalistique. V. T se révèle finalement aussi médiocre que son ex partenaire, et même si sa trahison a eu lieu à la face du monde (tribut de personnalité publique), elle oublie tout à fait les raisons qui l’ont fait l’aimer. c’est vrai quoi, pourquoi prend elle le droit de nous jeter son histoire à la figure une nouvelle fois ?
    Merci pour cette analyse, cette voix de la raison. Il me plaît ce billet car il me remonte le moral face à la peine que j’éprouve, quand je vois dans quel état se révèle notre pays… Quel cirque !

    Elle

    Reply

    • Eric AKAFFOU

      |

      Quel cirque! Vous pensez à la rue du cirque ? 🙂 avec la Julie qui prépare peut-être l’autre tome de la saga ‘Les Feux de l’Amour’, version Élysées ?

      Reply

  • lilie_libre

    |

    vous êtes trop romantique et doté d’une morale baroque et surannée.
    je ne vois pas l’intérêt de votre papier sur cette femme.
    ce qu’elle est ne nous intéresse pas, c’est ce qu’elle dit qui est intéressant.
    Par pitié épargnez nous vos commentaires condescendants sur cette femme qui aurait mis à mal « l’image de chef d’état ».
    Je vous soumets une seule question: cette femme qui a choisi de nous l’infliger, c’est moi ? c’est vous ?
    j’espère qu’en essayant d’y répondre vous vous rendrez compte que votre papier n’est que de l’air brassé pour rien.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne comprends pas votre commentaire. Morale surannée , baroque, dites vous! Mais mon papier ne se situe pas sur ce plan du tout, et votre réaction montre que vous ne l’avez pas lu. Ou alors avec des lunettes morales et idéologiques. Je me moque comme d’une guigne du différent personnel entre François et Valérie. Leurs sentiments réciproques m’indifférent et relèvent de la plus banale et vulgaire réalité que vivent des millions de couples quand ils se déchirent. Cela dit, ce livre quoiqu’on en pense, est un  » fait » politique et à l’inverse de beaucoup de commentateurs qui le prennent à la gaudriole ou en accablant moralement cette dame je le traite ainsi. Et je prétends, en attendant des arguments plus probants que votre seule indignation, qu’au delà de la seule personne privée ou publique qu’est Francois Hollande , ce qui faisait la spécificité française de la fonction présidentielle protégée de toute ingérence médiatique sur la vie privée de celui qui l’exerce, est définitivement caduque. C’est la mort du monarque républicain à la française. Paradoxalement , c’est par celle qui fustigeait cette ingérence et engageait des procès contre ceux qui la lui infligeait , que ce verrou vient de sauter. Le règne de la transparence totale et absolue est désormais la norme, et le roi est nu…

      Reply

      • lilie libre

        |

        « Quant à cette dame, qui se voulait première, cet acte de vengeance pure, loin de la grandir la rabaisse au rang d’une vulgaire grisette envahie par la rage et la haine. »
        « A l’inverse de beaucoup de commentateurs qui accablent moralement cette dame »
        relisez vous et arrêtez d’écrire n’importe quoi, vous faites comme toues les autres.

        Reply

        • Michel Santo

          Michel Santo

          |

          Mais ce n’est pas un jugement moral ! un constat : un acte d’inélégance, que l’on peut comprendre si l’on se place, comme vous semblez le faire, du seul point de vue d’une femme, mais ma remarque vaut aussi pour un homme, trompée et publiquement humiliée …

          Reply

  • Ingrid

    |

    Mais cela vient de twitter, facebook ou autre du Net, Michel,
    Nous sommes dans un autre siècle.

    Valéry Giscard d’Estaing n’aurait pas tenu dix jours avec son camion de laitier et les diamants de Bokassa.

    Jacques Chirac non plus avec ses multiple maîtresses, sans parler de la journaliste avec laquelle il vivait : journalistes et politiques savaient mais ne pipaient mot.
    Même Match !

    Et Nicolas Sarkozy a lui-même été bien éreinté à cause de ses écarts en tous genres. C’est le premier peut-être à avoir étrenné le chapeau.

    Vous dites Michel, que « le président / monarque républicain à la française », est aujourd’hui terminé, mais c’est depuis la propagation planétaire à la vitesse V de l’information via le Net, que tout s’est délité.
    Ce qui est fou, et je me répète, est que les hommes politiques ( et leurs fameux conseillers ! ) n’en aient pas pris la mesure.

    Pour terminer, je dirai juste qu’il est insupportable que des responsables politiques au sommet de l’Etat, n’aient pas une attitude en conformité avec leur fonction.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Mais je ne dis pas autre chose Ingrid! J’observe cependant qu’avec cette affaire qui, contrairement , à ce veulent nous faire croire la grande majorité des médias,on est pas seulement dans une séquence people et de règlements de compte personnel , mais face à un phénomène politique. Je ne vais pas réécrire mon billet! Le cœur de cible à travers Hollande était la fonction présidentielle et c’est de son cœur qu’est venu le coup de grâce pour la rabaisser au niveau du commun … Les Twitter etc n’étant que des moyens … À partir de ce jour,par cette brutale accélération d’un processus engagé bien avant,je vous l’accorde, nous sommes entrés dans une conception anglo saxonne des relations entre vie publique et vie privée …

      Reply

  • l eclopee

    |

    Si le nom du président eut été Sarkozy ?????

    Reply

  • Ingrid

    |

    ../..

    Bref, ce n’est ni une femme ni une épouse qui peuvent être responsables de ce changement.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Voir ma réponse à votre précédent commentaire …

      Reply

  • claude

    |

    le procédé est ignoble, la bonne femme antipathique,
    le contenu n’apprend rien dont ne on se doutait déjà
    la réponse présidentielle , à l’étranger, indigne et minable, complètement raccord avec le tableau dépeint
    c’est la meilleure manière de faire la démonstration d’un esprit très très petit et contrairement ce qu’il prétend , ne tient aucun compte de la dignité due à la fonction

    Reply

  • Raynal

    |

    Michel, autant je te rejoins sur le  »livre  » (les guillemets s’imposent ) de Trierveller…Autant je ne pense pas qu’on doive mettre sur le même plan l’ouvrage de Duflot ou celui a venir sans doute de Montebourg…Dans le premier cas il s’agit de » la vengeance d’une blonde  »…Accablant et indécent témoignage d’une femme qui n’hésite pas a nous infliger le flot de ses aigreurs de femme bafouée….Dans les deux autres de deux politiques dont on peut penser ce que l’on veut mais qui expriment de vrais désaccords sur des orientations qui leur paraissent nuisibles pour le pays et qui les argumentent….Leurs reproches faits a Hollande doivent dès lors se juger sur ce contexte et se situent dans un légitime débat public….Ceci dit que la fonction présidentielle soit gravement atteinte par ce brulot n’est hélas que trop vrai et cela se situe dans un long glissement….Après le  »casse toi pov’ con  » et le » de descend si t’es un homme  » de Sarkozy…On a eu le  »mon ennemi c’est la finance  » et le  »moi, président  » de Hollande….Bref, tout le monde y a mis du sien, non…?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      « L’Élysée est au coeur du cyclone! François Hollande nous avait promis une présidence banale, avec ce livre évènement qui signe la fin d’une conception typiquement française du « monarque républicain » nous y sommes de plain-pied. Avec l’indécence et la vulgarité en prime… » Avec cette affaire, qui est aussi et surtout une affaire politique, c’est le coup de grâce comme je le dis, et non le début ou la simple continuité plus ou moins hypocrite de la conception française d’un chef d’état au statut de monarque républicain protégé de toute intrusion dans sa vie privée. Le coeur de cible était bien celui là , et c’est de son coeur que le coup fatal est parti. La vie privée de nos plus haut dirigeants fait désormais partie du domaine public, et les barrières juridiques qui encore les protègent petitement vont un jour sauter…C’est cela que j’ai voulu mettre en évidence, qui n’a rien à voir avec les petites phrase d’un Sarkozy, parce que d’un autre ordre…. Quand au livres de Duflot et celui de Montebourg à venir, ils ne sont que la forme livresque de critiques récurrentes et publiques formulées par les mêmes quand ils étaient membres d’un gouvernement voulus et nommés par le Chef de l’Etat. Ce qui tu l’admettras aussi était, de l’intérieur même de l’exécutif, mais sur autre plan, je te l’accorde, une mise en cause de tous les principes qui jusqu’alors liaient les membres d’un gouvernement au Président de la République. Et auxquels Valls a répondu comme il fallait en les virant…trop tard hélas !

      Reply

  • Ingrid

    |

    Chez Sarkozy, il n’y a pas eu que « des petites phrases ».
    Ses histoires de fesses -jusqu’à Fulleda du Figaro- ou bien , de fric, comme valeur première ! et bien sûr, ses mots oui, qui ont rabaissé la fonction présidentielle …etc.
    Et là, le Net l’aura coulé, j’en suis persuadée, d’autant qu’il était le premier à parler ( lire le petit bouquin « OFF » de Nicolas Domenach et Maurice Szafran, qui éclaire très bien la problématique et sûrement mieux qu’un long discours )

    À la différence d’un Giscard, d’un Mitterrand ou d’un Chirac, protégés à leur époque, par le silence complice de médias qui vivaient de OFF, plus qu’ils n’etaient respectueux de la fonction présidentielle.

    Et sous de Gaulle, comme Giscard, « la raison d’Etat » fut utilisée plus souvent qu’il n’était souhaitable :
    que d’affaires de sang ! En plus de tout le reste.
    Affaire Ben Barka, affaire Aranda, affaire Boulin, affaire de Brogglie …
    et j’en passe.

    Reply

  • Ingrid

    |

    Ne donnons pas à Madame Valérie Trierweiler, une responsabilité qui n’est en rien la sienne.

    Hollande est 1000 responsable, tout comme ses prédécesseurs.
    Ce sont eux qui ont ( eu ) le Pouvoir.
    Pas les Éditeurs et écrivains / journalistes.

    Par ailleurs, il faut s’interroger sur le rush des Français pour ces livres.
    On se tromperait en affirmant que ce ne sont que « des sans dents », des gens vulgaires, des midinettes ou des voyeurs.

    Reply

  • Ingrid

    |

    1000 fois

    Reply

  • Michel

    |

    Avec ce livre , on est au niveau de bassesse de notre monde politique , héritier de la noblesse et de ses privilèges , comme avant la révolution , et qui se fout comme de l’an 40 des citoyens . A fréquenter cette fange , on en adopte les méthodes . Personne ne semble choqué par les magouilles , les mensonges , les scandales , pourquoi le sont ils par ce bouquin , on est dans le même monde . Aucune dignité, aucune honnêteté , seuls la suffisance , le mépris , la cupidité, à droite comme à gauche . Un monde de ripoux où ils sont bien rares ceux qui dénoncent .

    Reply

  • Raynal

    |

    Excellent article de Dély qui pointe également, je le note, une dérive de la fonction présidentielle antérieure a Hollande….De De Gaulle a notre président actuel, en passant par Chirac, Sarkozy ou Mitterrand…Nous avons descendu d’un ou plusieurs étages a chaque nouvel élu….Avec le locataire actuel de l’Elysée nous sommes, il est vrai, désormais en dessous de la cave….Et cette lamentable histoire ébranle toutes les fondations de l’édifice….Je maintiens tout de même que, entre la divulgation dégradante de ces secrets d’alcôve par une irresponsable caractérielle, et les ouvrages de ministres évincés pointant leurs désaccords avec la ligne gouvernementale, nous sommes loin d’être dans la même réflexion….Tout au plus peut on dire que la gestion passée de l’équipe gouvernementale était déplorable et que, j’en suis d’accord, la tolérance envers ces voix discordantes fut largement excessive….Mais aujourd’hui, après qu’ils aient quitté le navire, ils ont parfaitement le droit de faire entendre leur opinion (même si, on peut penser que ça peut aussi s’apparenter au crachat dans la soupe, après qu’elle fut consommée )

    Reply

  • armand

    |

    Juste à lire les quelques extraits publiés ici et là, je constate simplement que cette dame ne méritait vraiment pas d’être une « première dame ». Il va vendre au premier venu tous les secrets de la République. François Hollande ne devrait pas regretter de l’avoir foutu dehors. Elle est simplement méchante et rancunière. J’aurais préféré qu’elle se décide à nous révéler ces choses là au soir de sa vie dans ses mémoires. Mais sa réaction actuelle montre tout ce qu’elle est. Une femme banale, cruelle et calculatrice. Si non, si tant est qu’elle a vécu toutes ces horreurs, pourquoi n’a -t-elle pas pris ses distances à temps et qu’il a fallut qu’on la jette dehors pour qu’elle nous révèle quel méchant homme était son compagnon. Une femme avide de vengeance. Pour moi, elle est tombée trop bas.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]