Contre-Regards

par Michel SANTO

Ville de Narbonne : baisse des impôts et économies de gestion : décryptage !

imgresLe vote du budget primitif 2014 sera le gros morceau du conseil municipal de ce jeudi 24 avril , à 18 h 30 , à la salle des Consuls du Palais des Archevêques. A cette occasion, la nouvelle majorité devrait concrétiser l’une de ses promesses de campagne : la baisse d’un demi point des taux de la fiscalité locale. Mais , selon le Midi Libre du 11 avril , les ultimes arbitrages réalisés par l’adjointe aux finances, Emma Belloti-Lascombes, la baisse des taux serait plus significative : -1%.

Décryptage :

Si l’on s’en tient à la présentation qui nous est faite, le point de fiscalité représentant 300 000 euros ,  le montant des impôts payés par chaque foyer fiscal imposable –  ils sont 13806 à Narbonne – diminuerait donc de … 21,7 euros , soit  2 euros par mois . Mais, parce qu’il y a un mais, la base de ces taux  augmentant, elle , de 0,9 %  , c’est en réalité une baisse d’impôts de  30 000 euros seulement que devront se répartir nos foyers fiscaux imposables . Soit pour chacun d’eux : 2,17 euros sur un an . Sans commentaires ! …

Cela dit, par rapport au budget 2013, il manquerait bien 270 000 euros ( 300 000 euros – 30 000 euros ) de recettes fiscales. Une perte de recettes fiscales à laquelle il faudrait ajouter, ce qui n’est pas dit dans cet article , une baisse très importante de la Dotation Globale de Fonctionnement de l’Etat , qu’on peut évaluer à environ 510 000-550 000 euros ( fourchette basse ) …

En conséquence, c’est 800 000 euros ( j’arrondis! ) euros d’économies dans les dépenses de fonctionnement qu’il faudrait  trouver , pour seulement compenser ces diminutions de recettes  … Le plus gros poste de dépenses étant les charges de personnels auxquelles on ne peut toucher ( statut de la fonction publique territoriale ), c’est donc dans les subventions aux associations, les fêtes et cérémonies, les publications et autres charges générales, qu’il va falloir tailler .

Enfin , dernier point , si l’objectif, comme nous le rapporte le Midi Libre , est de réduire le budget de fonctionnement de 1 million d’euros «   pour dégager de l’autofinancement », notamment pour le projet de salle multimodale dont le coût est estimé à 15 millions d’euros, force est de constater qu’on  est très loin du compte. En effet, sur ce million, il faudrait déjà retirer  800 000 euros pour financer les pertes de recettes , de sorte que ne serait dégagé, en réalité , pour « l’autofinancement » ,  qu’un budget de 200 000 euros !

Dans la logique du raisonnement qui nous est exposé, c’est donc près de 1,8 millions d’économies qu’il faudrait faire pour dégager le montant correspondant à l ‘objectif  d’autofinancement visé , et non 1 million .

A jeudi donc pour vérifier si ces hypothèses seront bien celles retenues par la nouvelle majorité municipale, et savoir comment elle entend répartir ces économies …

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (11)

  • Dani

    |

    Encore Merci d’éclairer ma lanterne …j’invite mes amis narbonnais à vous lire …Moi je suis de Gruissan .

    Reply

  • Domi

    |

    Merci à Me Didier MOULY de montrer l’exemple de la baisse réelle de nos impôts et cesser cette gabegie de dépenses inutiles de nos politiciens

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Pour la baisse réelles des impôts , Domi ! 0,18 centimes d’euros par mois et par foyer fiscal imposable ! Vous me direz, il faut bien un début, n’est ce pas ? Quand aux économies de gestion, au demeurant nécessaires dans une situation budgétaire nationale qui nous contraint à faire des choix, définir des priorités , améliorer la " productivité " des services sans pour autant mettre en péril le fonctionnement normal d’une collectivité, j’attends de voir sur quels postes elles seront réalisées ( 1 million 8 d’euros ce n’est pas rien ! ) … Vous noterez que je ne porte aucun jugement de valeur sur cette trajectoire budgétaire …

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Merci de faire connaître ce blog Dani ! Abonnez vous donc, vous et vos ami (es )

    Reply

  • joseph

    |

    Imparable !

    Reply

  • Bernard Mery de Vargas

    |

    En résumé, votre analyse montre que le niveau de dépenses atteint, notamment en frais de personnels, est tel qu’il n’y a plus possibilité de faire machine arrière. C’est à une fuite en avant fiscale que l’Etat et sa décentralisation nous ont condamnés via les collectivités territoriales.
    Les bases (décidées par l’Etat) continuerons d’augmenter avec régularité et même en réduisant d’un demi ou un point, cela ne se sentira pas sur les feuilles d’impôts locaux.
    Fatalement cela amènera au divorce définitif entre la classe des élus (noblesse!) et le peuple (tiers-état) surtout quand on voit que les premiers sont réfractaires à toute idée de réforme (réduction) du mille-feuille auquel ils sont attachés comme des arapettes. Eux et la cohorte de territoriaux qui vivent sur le dos de la bête.

    Reply

  • Pierre S.

    |

    Economie, économies et la Grande Salle promise ( http://www.didiermouly2014.com/municipales-narbonne/la-grande-salle/) va-t-elle voir le jour et quand ???

    Dans la fiche technique tout ou presque sauf le coût ???

    Sauf erreur, j’ai lu que Didier Mouly a promis le lancement du concours d’architectes pour la Grande Salle en avril 2014, il ne reste plus que 8 jours !!!

    Le candidat Mouly reprochait au maire Bascou de n’avoir pas tenu promesse quant à la "construction d’un palais omnisport pour accueillir de grands événements sportifs, culturels et musicaux" (extrait du programme du candidat Bascou en 2008) dans la rubrique au nom évocateur "Outai palais-outai ?"

    Je ne peux pas croire qu’il se défile à son tour prétextant un investissement trop lourd ou un manque de participation de partenaires financeurs …

    Espérons, espérons ….

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    La seule variable pour les frais de personnel sont les départs à la retraite : deux trois par an Quant à la hausse des bases , elle ne fait que reprendre le taux d’inflation , ce qui permet donc d’en maintenir la valeur en euros constants … Le temps est donc venu de faire des choix et d’établir des priorités. De ce point de vue, une salle des sports polyvalente est elle si nécessaire ? Crois -t- on que les narbonnais en font la priorité des priorités ?

    Reply

  • jacques Bossis

    |

    article très fouillé et très fin sur l’analyse. merci.
    Je penche plutôt que de faire économies pour une volonté très forte d’emprunter , mais on verra jeudi et je m’en voudrais de polémiquer avant de juger sur pièces.
    D’une manière générale,la réduction des impôts rejoint généralement la caravane des marqueurs électoraux dénués de réalité (2,17 euros). J’ai tellement entendu le leitmotiv de la baisse d’impôts que je m’étonne d’en payer encore. Cela permet le plus souvent de masquer un désert d’idées et un océan de dettes.
    Espérons une oasis d’idées neuves pour la ville après la tempête de sable.

    Reply

  • Michel

    |

    Dans l’opposition, les choses sont si simples …Evidemment, les difficultés à venir seront expliquées par la gestion de l’équipe précédente ! Comme au niveau du pays !

    Reply

  • Alvarez

    |

    Je crois que Domi n’a pas lu l’article !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le président Macron, la communication et l'information spectacle !

Le président Macron, la communication et l'information spectacle !

          Dans son blog, Bernard Lecomte écrit ceci : « En démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir [Lire la suite]
Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

    Pour restaurer la confiance dans le fonctionnement de notre démocratie, le Parlement a adopté deux lois fondées sur des dispositions simples et exigeantes. Un ensemble qui avant,[Lire la suite]
Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

      les Facéties du célèbre Florentin , posées  sur mon bureau, dans lesquelles je plonge  de temps en temps ( chez Anatolia 1994 ). Une satire violente qui démasque l’hypo[Lire la suite]