Contre-Regards

par Michel SANTO

Ville de Narbonne et Grand Narbonne, d’insupportables et coûteux dysfonctionnements…


Nous sommes  presque à mi-mandat, et déjà le temps nous semble désespérément long. Intellectuellement et politiquement difficile à vivre, à supporter tant la gestion de cette Ville, dans ses rapports, nécessaires, avec l’Agglo du grand Narbonne est d’une médiocrité proprement stupéfiante. Je pensais, naïvement, qu’après le temps du deuil de la perte de la Ville par la Gauche et celui de l’Agglo par la droite Moulyste, la raison, et l’intérêt général de la seule partie qui compte, c’est-à-dire la communauté narbonnaise, prévaudrait sur tout le reste. Je me suis lourdement trompé ! Les dysfonctionnements et les chevauchements de compétences, sur les gros dossiers, et les déclarations de « guerre idéologique » s’empilent au quotidien. La dernière du jour sur le MuRéNa, le Clos de la Lombarde et la participation financière éventuelle de la Ville au fonctionnement du premier en contrepartie de la reprise par la Région du second, venant d’être mise sur le « tapis » – cette expression n’aura jamais été aussi appropriée qu’en la circonstance ! – si j’en crois l’Indépendant de ce jour. Alors même que Didier Mouly s’est déjà prononcé contre sa participation éventuelle à la gestion du Musée et que lui reste à financer le parvis, comme celui du Théâtre et de l’Aspirateur, ainsi que leurs abords côté canal de la Robine. Confusion, impréparation, dispersion, non coopération… Comme pour, dans le même secteur urbain, l’absence de concertation et de programmation concernant un projet de salle multimodale à 20 millions porté par la Ville, la rénovation du Parc des Expositions du Grand Narbonne, la création d’un nouveau giratoire de compétence communale, d’un nouveau quartier résidentiel etc. Une chose est certaine en tout cas. Puisqu’il n’est pas possible de refaire l’histoire, et qu’il va nous falloir subir et payer ces inconséquences jusqu’en 2020, tout en les contestant, ne nous restent donc plus qu’à oeuvrer pour que, politiquement et institutionnellement, à moyen et long terme, il n’en soit plus ainsi.  Trois ans passent vite !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • MARTINEZ

    |

    Tout à fait d’accord Michel; inconséquences et incompétences vont marquer les trois années noires qui nous séparent des prochaines échéances. Il ne faudra plus se tromper quand nous mettrons notre bulletin dans l’urne il en va e l’intérêt de nos enfants.

    Reply

  • Jakin Gura-Izan

    Jakin Gura-Izan

    |

    Caramba ! Se laver les mains du MuRéNa, maintenant du Clos de la Lombarde ? Risible paradoxe pour la ville qui revendique le leadership à l’échelle de l’agglo. Mais derrière les calculs grossiers qui motivent ces prises de position, il y a sans doute une vérité qui se dégage, à savoir que la ville n’est plus l’échelle pertinente pour la gestion des équipements structurants à l’échelle d’un territoire. Et dans le cas qui nous intéresse, ce n’est pas la Région non plus ! Si l’agglo avait une vraie voix culturelle, il y a belle lurette qu’elle aurait mis en chantier l’extension de sa compétence culturelle vers les petits musées (Sigean dont les collections sont remarquables) et la thématique archéologique (sites du Clos de la Lombarde et Pech Mao), cette composante archéologique étant fédératrice pour ce territoire.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]