Contre-Regards

par Michel SANTO

Archive pour 11 novembre 2019

Ce 10 novembre, fut pour nous, en cette année 2019, celui de la honte et du déshonneur…

           

     

L’alliance de l’extrême gauche, d’une partie de la gauche anciennement laïque et désormais bigote, et des islamistes est donc apparue hier sur la place publique. Comme elle le montra aussi en son temps à Neauphle-le-Château autour de l’ayatollah Khomeiny. Et le montre encore aux côtés du Hamas, notamment. Une continuité historique en accord avec ses options politiques : “les ennemis de la démocratie et des libertés sont mes amis.” Avec toujours la même méthode pour les combattre : retourner les principes et les valeurs de la République contre elle même. Ainsi hier, extrême gauche et islamistes défilaient contre les “lois liberticides”qui interdisent de se masquer le visage dans l’espace public ou de porter un signe religieux à l’école, en brandissant l’étendard laïque tout en criant “Allouha Akbar”.  Ces mêmes jours, précisément un 9 de ce mois de novembre, en 1989, un mur tombait et libérait des peuples entiers enfermés dans des régimes totalitaires et un 11 novembre, en 1940, une manifestation de lycéens et d’étudiants, durement réprimée, avait lieu à Paris, sur les Champs-Élysées et devant l’arc de triomphe de l’Étoile en commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918. Quant à nous, nous retiendrons qu’en 2019 ce 10 novembre fut celui de la honte et du déshonneur…

La réforme territoriale a été mal pensée, mal conduite et mal exécutée…

   

Dans son dernier livre « l’illusion régionale : la réforme territoriale en question » (éditions Cairn, mai 2019), le géographe Georges Roques revient sur les bouleversements récents de l’organisation territoriale, consécutifs à la réforme engagée voilà cinq ans sous la présidence de François Hollande  et le passage, notamment, de vingt-deux à treize régions. Nous connaissant depuis longtemps et ayant travaillé ensemble sur des questions de stratégie régionale et d’aménagement du territoire concernant l’ex-Languedoc-Roussillon, les analyses qu’il développe dans son dernier ouvrage ne me sont pas inconnues, comme ses plus récentes, d’ailleurs, sur la réforme territoriale — le sujet de cet ouvrage —, analyses que je partage dans leur ensemble.