Le PRG tire le missile Taubira sur le PS… et la gauche.

     

Ce matin, dans le seul journal local de ma petite ville qui jadis fut cependant capitale, le PRG de l’Aude au complet – une vingtaine de militants tout au plus : un « grand rassemblement » selon les normes statistiques de ce micro parti – faisait la « Une » et la photo pour appeler les « sympathisants de gauche » à participer à la primaire populaire et voter pour leur candidate à la Présidentielle, leur nouvelle égérie et pompeuse poétesse, madame Christiane Taubira. Une primaire dont les organisateurs se sont arrogés le droit de départager les candidats de gauche à la façon d’une directrice d’école maternelle, en distribuant à des candidats qui ne le sont pas, notamment et surtout Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo, des appréciations infantilisantes : «très bien», «bien», «passable» – traduire pour cette dernière par « médiocre » et « nul ». Une fausse primaire « spontanée et citoyenne » donc, outrancièrement ridicule, et dont le seul objectif est en réalité de propulser la candidature-torpille de C. Taubira pour faire exploser ce qui reste encore des partis de gauche. J’observe aussi que, dans ma Région Occitanie où le PRG et ses leaders, peu nombreux, certes, mais qui occupent des positions de pouvoir importantes offertes à eux par un PS maître de la Région et de nombreux Départements, ce dernier assiste, muet, comme une taupe, à cette offensive « liquidatrice » de Taubira et du PRG réunis. À croire que dans l’inconscient collectif de ce dernier, la fin d’un cycle politique de 50 ans qui l’avait amené aux plus hautes responsabilités de l’État, était déjà acté. Quand on en fera l’histoire, on ne manquera pas de relever, anecdotiquement cependant – faut pas pousser ! –, que le PRG n’aura finalement jamais cessé de jouer le double jeu du soutien et de la « trahison ». En attendant, pour reprendre les mots d’un ami, on aura tout vu ! Avec du « mélo » à la façon tortueuse d’Arnaud, jusqu’au comique dodu de François, en passant par le cynisme rageur de Jean Luc, la « fausse naïveté » de Jadot, la démesure tragique d’Anne et la grandiloquente morgue d’une Taubira. Mais quel spectacle, tout de même !

 

* Les deux primaires organisées par les socialistes avaient rassemblé 2 millions de votants en 2011 et 1,6 en 2017.

* * Un PRG qui n’aura finalement cessé de jouer le double jeu du soutien et de la « trahison » avec le PS.

 

Illustration : Page Facebook  Édouard Rocher.

       

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    DUMAS

    |

    J’aimerais que le lieu d’incinération soit Solférino ou Epinay ou il prit corps, voire Alfortville qui sonna la mort de la SFIO pour renaître le NPS…
    Il y eut tellement de tromperies, de fourberies, d’abandon, de louvoiements, de renoncements durant ces 50 ans qu’on ne sait où poser les cendres d’un PS défunt en 1983.

    Reply

  • Avatar

    Couriaut

    |

    Comme on peut le voir ici, le PRG s’avance masqué!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Mémoires d’hippocampes…
                        Ve.2.11.2022   Lecture. Mémoires…   J’ai plongé, ces deux derniers jours, dans les profondeurs de nos cerveaux en […]
    Aucun commentaire
  • Qui aura la peau de Pablo Picasso ?
                    Me.30.11.2022   Qui aura la peau de Pablo ?   Après l’échec politique à l’Assemblée Nationale des tenants de l’abolition des […]
    Aucun commentaire
  • Moments de vie : Un homme seul à sa fenêtre…
        Lu.28.11.2022   Moments de vie.   C’est la pluie qui m’a réveillé. Je me suis levé. La pendule murale de la cuisine affichait cinq heures. J’ai mis en marche la cafetière et […]
    Aucun commentaire
  • Moments de vie : « La magie de Noël » !
                        Sa.26.11.2022   La magie de Noël.   Un immense Père Noël en matière plastique a été installé avant-hier sur la place, à […]
    Aucun commentaire
  • Lettre à un ami sur la corrida.
          Arènes de Béziers.           Ve.25.11.2022   Lettre à un ami.   Cher Paul !   Nous nous sommes souvent trouvés dans les mêmes arènes, et, […]
    Un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :