Deux, trois remarques politiques insensées venues en plein concert de cigales…

 

Fouschi. Le concert des cigales (2015)


Sous un mûrier, en plein concert de cigales…

Ce matin, ne me demandez pas pourquoi, je me suis arrêté quelques instants sur la page Facebook et le dernier post d’un ancien président socialiste du Conseil Départemental de l’Aude, encore très jeune cependant, appelant à la « mobilisation pour que les candidates NUPES l’emportent dimanche… » La présence de Carole Delga sur la photo de groupe, peut-être ? Enfin ! Toujours est-il que, cherchant toujours un point de vue inattendu ou insolite pour en tirer quelques « vérités », j’ai pêché dans le fil des commentaires sur sa dernière publication, cette petite perle sous la forme d’un très brillant dialogue entre un militant fatalement sceptique et un premier vice-président en titre, formidablement enthousiaste.

Le militant : « Il était temps que Carole Delga soutienne la NUPES. Quand je regarde la photo des deux candidates qui écoutent Carole Delga, je me demande quelles sont leurs pensées à cet instant….
Le V.P : «  Comme j’y étais, je peux te le dire . Elles ont spontanément dit MERCI.. Et voilà , c’est assez simple la politique »

Qu’opposer à cette réponse d’une simplicité enfantine ?  

Plus bas, toujours, dans ce fil de discussion très consensuel, un ancien et très éphémère ministre que j’ai connu honoraire quand il œuvrait dans l’administration du Département de l’Hérault, ose toutefois sentencieusement  ce « vilain » trait :

« Cette femme (Carole Delga, c’est moi qui précise) est une girouette sans aucune morale ».

Ce qui est évidemment faux. Faux et vrai. D’abord la girouette a, en quelque sorte, une « morale », une fonction, une utilité ; et puis, pour rester sur un plan disons plus « philosophique », user d’un tel cliché c’est confondre fidélité – en l’occurrence à un parti et à ses dirigeants – et morale ; morale publique et intérêt politique ; intérêt politique et « défense des valeurs » etc. Bref, oublier que, dans ce domaine, l’intérêt est la règle et la morale l’exception. Ce qui, en ce sens, fait de la girouette, il est vrai, l’image même du politique. 

Dieu ! Mais que ces insectes sont bruyants !

 

 

 

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    Dumas

    |

    Morale et politique sont à ce point éloignées qu’aucune confusion n’est possible, lorsqu’on en voit une on ne peut voir l’autre.
    Heureusement qu’existe le RN pour ce laver les mains.
    Ce parti, et avant lui le FN, est un détergent qu’utilisent les candidats de gauche comme de droite à leur profit exclusif depuis des années.
    Soutenir la NUPES aujourd’hui, avec comme argument le combat contre l’extrême droite, est la facilité de ceux qui veulent continuer à vivre de leur mandat politique sans rien donner au pays.
    Le courage politique est d’accepter de perdre son siège en soutenant un projet cohérent, solide, financé, sérieux, réaliste.
    Le filet à papillon attrape tout de Mélenchon est insoutenable techniquement, financièrement, objectivement.
    Construire est exigeant.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :