Ah ! ces « penseurs politiques » qui pensent avec leurs tripes un monde déjà mort…

     

Ah ! ces « penseurs politiques » qui pensent avec leurs tripes un monde déjà mort ; et ces « philosophes » atrabilaires qui bêlent leur néant dans des cornets de carnaval ; et ces « prophètes » fessebouquiens qui, à force de prévoir le pire, ne voient plus rien ; et ces « grandes voix » sur les écrans dont les visages crient ce qu’ils sont en croyant le cacher ; et ces « petits marquis » léopardiens qui surfent sur les vagues du rien ; et ces mages raoultiens qui tuent des vies en gémissant : « Libertad ! » ; et cette envie de cuirasser les mots pour vaincre la bêtise ; et cette petite fille qui sous la pluie m’a adressé ce matin un sourire de fée ; et puisqu’écrire ne sépare de rien ni de personne en dire ici sa simple et indicible promesse…

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :