Contre-Regards

par Michel SANTO

On crétinise bien les esprits!

La communication institutionnelle et politique (souvent la même) envahit nos écrans, pollue nos radios, engorge nos boîtes à lettres et s’insinue, sournoisement ou ostensiblement, sous la plume de journalistes de plus en plus pressés ou incompétents. Des journalistes qui, plutôt que de faire un vrai travail d’information se contentent de reprendre des dossiers de presse généreusement distribués par des « services com » tout entiers mobilisés sur l’image de leurs « patrons ». Il faut habiter en province, et en Languedoc-Roussillon en particulier, pour mesurer à quel point  cette crétinisation des esprits, est devenue un phénomène de masse, notamment avec la décentralisation. Un exemple parmi cent : le bilan touristique estival de cette année. Eh bien, le Comité Régional du Tourisme, annexe de la Région et piloté par un fidèle de George Frêche, nous « informe » qu’après : «  l’embellie constatée au mois d’août, le mois de septembre suit la même tendance avec de très bons résultats enregistrés pour le tourisme régional » Avec de plus : «  Une fin de saison estivale exceptionnelle marquée par le retour des clientèles étrangères en Languedoc-Roussillon … Les professionnels du secteur hébergements (41%) constatent une progression de leur activité…les hôtels (40%) observent des résultats nettement en hausse. » Et l’ensemble (!!!) de nos quotidiens régionaux (deux seulement, avec des rédactions de même tonneau) de reprendre en chœur l’idée générale de ce communiqué : l’exceptionnalité du tourisme en Languedoc Roussillon, pour y associer, ce faisant, dans le reste du «  cerveau disponible du lecteur », celle de George Frêche. Objectif atteint ! Alors qu’il suffisait pourtant de contrer ce genre d’instrumentalisation en allant voir un peu plus près sur le site de l’INSEE  qui, lui, titre  «  Une activité hôtelière déprimée », pour préciser ensuite : « En août 2009 par rapport à août 2008, en Languedoc-Roussillon, la tendance à la baisse de l’activité hôtelière se poursuit avec un recul des nuitées de -2,1 %, proche de la moyenne nationale (-2,5 %). Sur l’ensemble du territoire métropolitain, la fréquentation est en baisse dans 2 régions sur 3. » A la condition de le vouloir, évidemment ! Au risque de se transformer en filiales d’agences ou de services de communications missionnés pour la seule gloire d’élus plus soucieux de leur égo que de la « vérité » de leurs infos…

L’anesthésie intellectuelle de nos élites.

Le bavardage médiatique est décidément de tous les instants, dans tous les domaines et dans toute la presse. Y compris celle qui se prétend de référence. Ainsi, dans «  le Monde », où on apprend plus grand-chose, Jean-Baptiste de Montvalon, qui nous explique, pour s’en désoler : «  Alors que le lien potentiel entre crise et radicalisation est dans tous les esprits – crise de 1929 oblige -, M. Perrineau a constaté que, aujourd’hui, « la dynamique militante des extrêmes est très faible ou inexistante »» Et d’en conclure, c’est le titre de sa chronique, que : « Le malaise social met en cause les règles du jeu institutionnel. ». Une mise en cause, enfin, qui résulterait du fait que : «  Dans notre République monarchique, un homme, un seul, gouverne le pays en crise. Il est de tous les déplacements, de tous les arbitrages et de toutes les annonces, ou peu s’en faut. Le gouvernement agit sous ses ordres» CQFD

Bref, au lieu de pointer que la dynamique militante des extrêmes ou pas est très faible ou inexistante, contrairement à 29, parce que l’ensemble des pays touchés par la crise, directement ou indirectement, ont su répondre collectivement en usant des principes et des moyens habituellement utilisés par la social-démocratie. Que cette dernière se trouve désormais, partis et syndicats confondus, dans une position où il lui est quasiment impossible d’offrir une alternative fondée sur son fond de commerce habituel. Que les perspectives de croissance et les montants des déficits publics à vingt ans, lui interdisent de le conserver (son fond de commerce) en le bonifiant « d’un toujours plus » d’impôts, de dépenses publiques, de fonctionnaires… Qu’il lui reste a inventer de nouveaux outils pour dégager des marges de manœuvres budgétaires pour satisfaire son électorat et rester fidèle à ses valeurs. Qu’elle ne peut plus rester campée sur la défense des droits acquits…
Au lieu donc d’inventorier ce qui devrait changer dans le camp de l’opposition pour que vive une authentique démocratie, on nous serine sentencieusement ce qu’on reproche à la gauche en général de faire « ad nauséum » et qui se résume à une seule et simple formule : « c’est la faute à Sarko ». Et d’ajouter ainsi au malaise social constaté par l’auteur de cet article, un malaise intellectuel qui, du coup, contribue à l’anesthésie générale de nos élites.

Articles récents

Trois notes d'humeur sur la "vie" narbonnaise – et d'ailleurs !

Trois notes d'humeur sur la "vie" narbonnaise – et d'ailleurs !

Rue du Pont des Marchands. Samedi matin, entre Halles et rue du Pont des Marchand. Le ciel est encore gris de hauts nuages. Un léger vent marin les pousse vers l'intérieur des terres. Au-dessus de [Lire la suite]
Jeux de "dames", à Narbonne, pour les prochaines municipales ?!

Jeux de "dames", à Narbonne, pour les prochaines municipales ?!

Les joueurs d'échec. Le Caravage. Dans le microcosme narbonnais, si les pièces principales du jeu politique des prochaines municipales sont en place, les conditions de son exercice ont profondément[Lire la suite]
Gazer ! Le mot et la chose, en jaune...

Gazer ! Le mot et la chose, en jaune...

Lundi matin aux Halles de Narbonne ! Accoudé à un bar, un de mes amis en compagnie de deux autres personnes. Très rapidement la conversation vire au Gilets Jaunes. Je reprends l'une d'entre el[Lire la suite]
Comment mieux lutter contre l'habitat indigne, dans la Narbonnaise… et ailleurs !

Comment mieux lutter contre l'habitat indigne, dans la Narbonnaise… et ailleurs !

J'ai reçu dans ma boîte de réception électronique ces photos. Ce sont celles d'un "appartement" de 13m2 avec une mezzanine… mais seulement accessible à genoux. Son loyer : 280€ ! L'installation élect[Lire la suite]
Le congrès des Gilets Jaunes des Pyrénées Orientales a tourné au vinaigre ...

Le congrès des Gilets Jaunes des Pyrénées Orientales a tourné au vinaigre ...

Plus de 500 sympathisants du mouvement des Gilets jaunes se sont rassemblés au centre culturel de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales. Un centre culturel (!) mis à [Lire la suite]
Médias, pourquoi tant de haine et de défiance !

Médias, pourquoi tant de haine et de défiance !

   Eugénie Bastié, comme de nombreux autres journalistes, s'interroge dans le Figaro du jour : "Médias, pourquoi tant de haine ?". Une haine allant jusqu'à l'agression physique dans les[Lire la suite]