Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. De l’air, et au large, bon sang!

    l-evenement-attirait-120-a-130-competiteurs-juniors-venus-de_557213_516x343  

Radical changement de cap à la Société nautique de Narbonne ! La dynastie Déjean ayant repris la barre du petit port de la Nautique, son comité directeur a décidé de ne pas organiser les championnats de France d’Extrême glisse de windsurf, à la fin du mois d’août, et ce pour la troisième année consécutive. Trop de monde, trop de jeunes, trop de tout dans ce petit monde protégé où ne sont tolérés, par une majorité de nauticards semble-t-il, que les effluves de grillades et les jurons de pétanqueurs;  et encore… Peut-être y verrons-nous, un jour prochain, l’apparition de jardinières de pétunias et de nains de jardin. L’annulation de cet évènement, dans ces conditions en tout cas, est tout à fait symptomatique de la “culture” dominante dans notre petite cité. Auto-centrée, jalouse des “autres”… Conservatrice, pour l’essentiel, elle reste fermée, malgré quelques petites concessions, à la “prise de risques”. Pour tout dire, elle est l’expression d’une petite-bourgeoisie provinciale satisfaite d’elle-même et qui , par dessus tout, ne supporte pas le “dérangement”. L’entre-soi comme planche de salut dans un monde ouvert à tous les vents… Suicidaire. De l’air, et au large, bon sang!

Photo: l’Indépendant. Pasquier Caroline.

 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    thierry

    |

    Quel est le rapport avec la planche à voile qui illustre ce sujet ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      les championnats de France d’Extrême glisse de windsurf! Cette décision prise par la nouvelle équipe de la SNN dont le nouveau Président est de l’équipe de Nouveau Narbonne – qui dirige la ville – me semble en effet caractéristique d’une certaine “culture” locale. D’où mon appel au “grand large “, et cette illustration qui me semble bien l’exprimer…

      Reply

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    Y aurait il un lien avec le fait que ce département est le plus pauvre de France ? avec un fort taux de chomage, de pauvreté, de précarité et donc un taux d’allocations diverses et variées au dessus de la moyenne ? Comment expliquer que les porteurs de projets désertent le territoire ?

    Reply

  • Avatar

    fred11

    |

    C’est tant mieux pour les autres communes qui auront l’intelligence de les récupérer. Comme quoi la baronnie locale qui a œuvrée sous l’ère Mouly père (au détriment des narbonnais et du développement économique du territoire) n’est pas morte. Bien que fortement affaiblie, réduite et vieillissante, l’ère de Mouly fils lui donne un dernier sursaut, le chant du cygne peut-être. Comme vous le dite, restons entre nous, pas de vagues, le changement dans la continuité. Après tout, on a (ou pas) les événements et élus qu’on mérite.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :