Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. RCNM: l’enfumage et l’intox continuent…

rcnm-identite-affiche


Dans l’Indépendant, de ce Dimanche, un article, sans fond ni « recul critique », sur les relations entre R.Elsom, le patron du RCNM, et D.Mouly, le patron de la Ville de Narbonne. Du même « tonneau » que ceux antérieurement consacrés à la farce orientale scénarisée par monsieur Ysern, père. Article qui ne fait état que des propos censés avoir été tenus par notre premier magistrat, si j’en crois le rédacteur de ce “papier”, ou d’un intermédiaire « assermenté », lors de leur dernière rencontre. Ainsi nous est-il rapporté que D.Mouly aurait été offusqué par un R.Elsom l’accusant de « faire passer sa masse salariale de 3,2 millions d’euros à 1,2 million d’euros ». Comme si la masse salariale du RCNM équivalait à la subvention que la Ville, chaque année, lui verse. Stupide! Fausse et stupide information, mais volontairement transmise et fidèlement rapportée pour « charger » R. Elsom. En réalité, ce dernier ne faisait, sans doute, qu’additionner les contributions des sponsors « narbonnais » et celle de la collectivité locale, notamment, pour constater que, compte tenu des problèmes – euphémisme! – accumulés avec les premiers, en 2016, sa masse salariale risquait d’être grandement amputées. (Je précise, au passage, que je n’entretiens aucune relation privilégiée avec lui pour le vérifier.) Question: pourquoi donc n’avoir pas relevé cette vraie-fausse indignation municipale? Et, ce faisant, informer le lecteur. Comme il aurait dû l’être aussi sur ces 120 000€ avancés par le correspondant du Palais (1), qui représentent 40% de la subvention municipale, conditionnés à un accord du RCNM avec l’Association du RCNM. Un chiffre qui permet d’évaluer, s’il est confirmé, la subvention annuelle de 2016 à 300 000€. Soit une nette diminution par rapport à 2015 (-125 000€!). Voilà deux informations qui méritaient d’être mises en lumière, mais qui, encore une fois, dans cet interminable conflit, sont passées, consciemment, à la « trappe ». L’enfumage et l’intox continuent…


(1) Ne pas exclure, cependant, du « brouillage » sur la ligne téléphonique, une mauvaise connaissance du dossier, une phobie des chiffres, une faute de frappe etc…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

    Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Robine » selon l’Ind[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio