Contre-Regards

par Michel SANTO

Cultures.D’oc. Actualités des expos: Barthélémy Toguo, Elina Brotherus…

CollageIt


Deux belles expositions d’art contemporain aux ambiances bien différentes sont à signaler à Montpellier, à l’est de l’Occitanie (!).

L’artiste Camerounais Barthélémy Toguo est l’invité du Carré Saint Anne pour une exposition intitulée Déluge (direction artistique Numa Hambursin). Rappelons que c’est à Narbonne en 2014, à l’Aspirateur et au Musée d’Art et d’Histoire, que l’artiste a fait sa première exposition solo dans le sud de la France.

Toguo évoque par l’allégorie et les symboles notre temps de guerres et de migrations forcées. 54 cercueils disposés dans la nef évoquent les 54 états africains ; sur les murs, 12 grandes toiles évoquent le déluge et le chaos du monde –de très belles toiles à l’encre et à l’eau, souvent peintes avec les mains ; enfin des plantes illustrent le temps de la renaissance après la mort.

Barthélémy Toguo aime traiter les sujets qui font mal, mais on reste dans le domaine de l’art et son langage à lui est grave mais résolument tourné vers la vie. C’est une exposition qui touche, questionne, et c’est précisément le rôle de l’art contemporain. Saluons aussi le remarquable travail de mise en espace, d’installation, qui donne corps au récit de l’artiste.

L’exposition dure jusqu’au 6 novembre. Une performance de l’artiste est prévue le 29 octobre. (Pour plus d’infos cliquer sur le lien (ici).)

Une ambiance très différente au Pavillon Populaire, le lieu dédié à la photographie, avec une exposition plus intime de la jeune Finlandaise Elina Brotherus, « La lumière venue du Nord ». 160 photographies et vidéos où l’artiste se met en scène dans des lieux naturels ou domestiques. C’est jusqu’au 25 septembre. (Pour plus d’infos cliquer (ici).)

Deux artistes, deux récits du monde abrupts et intenses.

Chronique à écouter sur Grand Sud FM (92.5), vendredi 1er juillet et samedi 2, à 11h10.

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

      Et de huit ! Qui ? Un nommé Perello ! Son programme : « le plus plus gros » de tous les temps. Avec, en tête de gondole, une faculté de médecine ; la création de 10 000[Lire la suite]
"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

"Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes…"

      En 1840, dans « De la Démocratie en Amérique », Alexis de Tocqueville décrit le « despotisme nouveau » qui gangrène, à ses yeux, la démocratie naissante. Nos penseurs qui se p[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "Narbonne, Impulsion Citoyenne" veut faire la nique au réel…

Narbonne ! Municipales2020 : "Narbonne, Impulsion Citoyenne" veut faire la nique au réel…

    Et de sept ! Avec la liste Narbonne, Impulsion Citoyenne (N.I.C), qui tente d’occuper le créneau de la gauche de la gauche ; et faire la nique à N.E.C : Narbonne En Commun (PC,PS…) con[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 :  Ça suffit, vraiment ça suffit !

Narbonne ! Municipales2020 : Ça suffit, vraiment ça suffit !

Ça suffit, vraiment ça suffit ! J’entends, sortant de la bouche de prétendants au trône municipal que  Narbonne serait « en faillite », « en ruine » ou « en train de mourir ». Et pourquoi pas men[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Nouveau Narbonne      C’est en fin d’après midi que Didier Mouly va présenter la liste des candidats qu’il va conduire en mars prochain pour tenter de conserver son mandat de maire. [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

      le 13 janvier, je titrais un de mes billets : « Narbonne ! Municipales2020 : morne campagne… ». J’avais le sentiment en effet qu’y flottait un air d’aimable c[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio