Contre-Regards

par Michel SANTO

Élections européennes : la restructuration de l’offre politique française s’approfondit…

 

     

Hier soir, sur ma page Facebook, j’écrivais ceci : « À chaud ! C’était il y a un siècle, en 2014, aux élections européennes, pour la première fois, le Front national arrivait en tête d’une élection nationale : 24,86 %, devant l’UMP : 20,81 et le Parti socialiste au pouvoir : 13,98 % … En 2019, ce soir donc, le RN est estimé à la sortie des urnes à 23,2%, juste devant le parti au pouvoir : LREM à 21,9%, suivis loin derrière par les Verts à 12,8%, LR à 8,3%, LFI et Ps à 6,7%…

Premières remarques : la droite de Wauquiez s’effondre, elle fait la moitié du score de Fillon à la présidentielle ; les Insoumis de Mélenchon font trois fois moins bien que ce dernier, en 2017 ; les socialistes et Glucksmann font à peu près la performance qu’Hamon à la présidentielle ; et les Verts, avec un résultat inédit, s’installent en position d’alliés de LREM, qui consolide son socle électoral du premier tour en 2017 et figure, objectivement, comme le seul mouvement capable de concurrencer et battre le RN dans… 3 ans. Les alliances qui vont se nouer à Bruxelles dans les prochaines semaines et les prochains mois vont certainement préfigurer celles qui pourraient se faire, à terme, en France… » Analyse à laquelle j’ai rajouté ce matin, à 7h 19, ce PS : « Résultats définitifs : quasi-jeu égal RN/LREM et même nombre de députés : une quasi-défaite pour le RN ! Après deux ans de pilonnage de toute l’opposition et la contestation sociale du mouvement des Gilets Jaunes, une performance pour le parti au pouvoir… » Et pour finir, toujours sur cette même page Facebook, cette analyse d’Olivier Costa, directeur de recherche au CNRS : “Au Parlement européen, les socialistes (S&D) et les démocrates-chrétiens (PPE) ne cumulent plus que 43% des voix (contre 54% en 2014 et 66% en 1999). Plus que la continuation d’une tendance, c’est un véritable effondrement. Concrètement, ces deux groupes ne pèsent plus assez lourd pour faire passer des textes. Et, pour commencer, ils ne seront pas en situation d’assurer l’élection du futur président de la Commission européenne, qui doit être élu à la majorité des membres du Parlement. En 2014, déjà, ils avaient dû nouer une alliance avec les libéraux du groupe ALDE – qui devraient être rejoints par les députés LREM. Le renouvellement de cet accord est désormais incontournable. En outre, le groupe des Verts saura sans doute monnayer chèrement son appui.» Nous ne sommes pas au bout de nos surprises, en effet !

     

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio