Contre-Regards

par Michel SANTO

“Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !”, me disait aussi une petite voix…

   

Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures sociales,  je citais ce dernier : « nous faisons par vanité ou bienséance les mêmes choses que nous ferions par inclination ou par devoir ». Un penchant auquel nul n’échappe, en effet : le rédacteur de ce billet, le premier ! Et pour figurer, de manière pourtant très abstraite, la citation de La Bruyère en question, j’écrivais notamment ceci : « Un tel qui n’a jamais quitté le confort social et moral de sa petite-bourgeoise côterie professionnelle se défendra d’en être pour se draper dans les plis caritatifs d’une oeuvre en faveur de jeunes gens dans la détresse et sans emplois… ». Mais voilà qu’un ami m’adresse aujourd’hui dimanche le vif reproche d’avoir « visé » intentionnellement une de nos relations communes en écrivant cela. Comment donc éviter ce genre de « blâme », me disais-je,  venant d’une personne pour qui, de surcroît, j’ai de l’affection ? Comment éviter qu’une personnalité « en vue » — et une seule ! —, de mes connaissances, se soit reconnue dans ce portrait-type au point d’en être blessée ? À tort, je pensais qu’en distinguant clairement mes billets traitant d’évènements propres à la petite société narbonnaise d’autres textes de portée disons plus générale, je levais cette difficulté. À l’évidence, je me trompais : un écrit publié (sens et intentions réunis) échappe définitivement à son auteur pour devenir, de mains en mains — ou plutôt d’oreilles en oreilles — l’objet d’interprétations singulières. Que faire ?  — “Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !”, me disait aussi une petite voix… ” Oui, à quoi bon tout ça…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    Aimé COUQUET

    |

    Michel, ne devenez pas, l’amer Michel !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ah Aimé… Cela aura eu le mérite de me faire réfléchir sur ce que trop lucidité peut avoir pour conséquence, et nous mener à la solitude…

      Reply

  • Avatar

    phthoreux

    |

    Vous savez bien Michel, qu’il n’y a que la vérité qui blesse…
    La preuve donc que vous avez fait mouche !
    De nos jours, on trouve toujours au moins un péquin pour s’offusquer du moindre trait d’humour, or ce sont des foules qui se pressent derrière le “caractère” que vous avez narquoisement brossé. Beaucoup peuvent donc se sentir “stigmatisés” par votre propos.
    Tant pis, continuez, car après tout, “sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur…”

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci pour cet amical message Pierre-Henri !

      Reply

  • Avatar

    Dumas Michel

    |

    Voilà la mise à l’épreuve du dicton Corse appliqué à l’écriture :
    “Ce que tu ne dis pas ou n’écris pas, t’appartient, ce que tu écris ou dis, appartient à ton ennemi”.

    Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Cher Michel lucide et intelligent. Merci pour ce mot je ne désespère plus , tu vas peut-être enfin me comprendre. Bonne journée.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :