Contre-Regards

par Michel SANTO

” Jour de colère ” : le silence !

4354692_3_23c0_quelques-milliers-de-manifestants-defilaient.jpg

 

« Jour de colère » dimanche. 17 000 manifestants à Paris selon Valls, 120 000 selon les dirigeants – inconnus – de ce collectif ; et 250 interpellations en fin de parcours… Sous la pluie ! Un rassemblement hétéroclite de groupuscules à la droite de l’extrême droite, d’anti-mariage gay, de Dieudonnistes… de bonnets rouges radicalisés… Ils s’étaient donné rendez-vous, par la voie de réseaux sociaux, dimanche, au cri de « Français en colère, Hollande dégage » . Et ce contre l’avis de tous les  dirigeants politiques du pays, y compris Marine le Pen. Un évènement inouïe ! Inédit dans l’histoire de la cinquième République; inédit par les conditions de sa mobilisation, l’ampleur de la manifestation, les slogans proférés et les idéologies mobilisées. Qu’en on dit les grands médias ? Rien ou presque. Leurs regards étaient tournés vers Valérie aux Indes et une courbe qui ne s’est pas inversée … Deux symboles de ce qui ronge ce pays en profondeur : la surexploitation politicienne de sujets sociétaux et le déni d’une crise sociale sans précédent. François Hollande voulait apaiser la France , elle n’a jamais été aussi fragmentée. Nous entrons dans une période de radicalisation où flottent sur nos têtes les vents mauvais d’une profonde discorde nationale. Danger !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    chapscher

    |

    ce que vous dites est tout a fait juste,qui plus est valerie en indes est nettement plus important que le chao dans lequel nous vivons,la societe est “borderline”

    votre blog et interessant,pertinent merci pour le partage

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :