Contre-Regards

par Michel SANTO

L’imposture et Lagarde.




Henri Proglio renonce donc à son deuxième salaire chez Véoglia. L’information est tombée jeudi en fin de soirée. Dans cette même journée Estrosi, Lagarde et avant eux Chatel et Eric Woerth, j’en oublie sans doute, nous expliquaient qu’il était justifié. J’imagine leurs têtes. Celle d’un avocat plaidant l’innocence de son client qui, à la fin de la plaidoirie de son défenseur, avoue son crime. Aveu qui, comme la décision du PDG d’EDF, met à nu l’absence de tout fondement éthique à leur rhétorique de circonstance. Pour en dévoiler le caractère mensonger. Ne rêvons cependant pas, point de sursaut moral dans cette lamentable affaire. C’eût été trop beau ! Seule la pression de l’opinion a permis que soit mis fin à cette « injustice ». Mais à quel prix ! Celui de membres du gouvernement pris dans les filets d’une imposture. Bel exemple d’éthique républicaine en plein débat sur l’identité nationale que nos puissants seraient bien inspirés de réapprendre. Avec pour premier principe de ne pas attenter à la dignité des personnes.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio