Contre-Regards

par Michel SANTO

La main de Jean Louis Debré.


Après le calamiteux sommet de Copenhague et le malheureux
voyage de Cécile Duflot , le désastreux couperet du Conseil Constitutionnel. Qui s’offre, pour la Saint Sylvestre, « la taxe carbone ». Pour la plus grande joie de Claude Allègre, qui n’en demandait pas tant, et pour le plus grand embarras de l’opposition, qui devra faire de la surenchère. Certains s’étonnent que le gouvernement n’ait rien vu venir, d’autres insistent sur le camouflet des Sages. En réalité les gains pourraient s’avérer positifs pour Sarkozy. A gauche, si l’on excepte Ségolène, et chez les Verts, dos au mur, ce sera du « toujours plus fiscal » et à droite de la droite du toujours moins. La balle, pardon, la taxe, reviendra nécessairement au centre et…but !

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :