Contre-Regards

par Michel SANTO

La tyrannie des apparences !

314689.jpg

Retour de LLafranc. Si près et si loin. Une autre langue, d’autres habitudes temporelles (on y dîne à « pas d’heures » ; au « 20 heures français » correspondent les promenades familiales sur le petit front de mer…) ; d’autres paysages aussi.

Ne parlons même pas de la cuisine et de ses odeurs ! A regarder de la terrasse du LLevant, cette petite perle de la Costa Brava, je me suis toujours demandé à quoi bon tant d’heures d’avion, alors que la beauté et la quiétude étaient à portée de voiture ; deux heures précisément. Retour donc, et ce mur d’infos qui vous bouche l’esprit : retour de Cahuzac, réapparition de Ségolène et matraquage médiatique et promotionnel de son bouquin (à l’occasion duquel elle administre au passage quelques fessées à son ex), sans oublier l’insupportable Festival de Cannes et ses douze jours de promotions à la limite du débile. Alors, pour  demeurer encore un peu dans ma « querencia » (c’est,  en tauromachie, l’aire de sécurité du toro. L’art du torero est de l’en faire sortir, au risque d’y laisser sa vie… Au sens figuré, l’endroit où on se sent bien…), je me suis plongé dans le journal de Josef Pla, natif de Palafrugell. Et j’y trouve ceci :

22 novembre. Aux époques les plus pauvres -­ comme la nôtre, exceptée la recherche scientifique – ­l’échelle des valeurs est tout à fait différente. Tout est superficiel. C’est la tyrannie des apparences. Le carton-pâte règne en maître. Pour se sentir exister il faut avoir recours à la lecture des vertus d’autrui, de ses blessures et de ses maux. La rue est la pierre de touche universelle. C’est l’époque des masques » Extrait du « cahier gris » de Josep Pla, page 7. Ces lignes écrites en 1918 ! Elles n’ont pas pris une ride ; et puis tant d’autres…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio