Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Président de la Société Nautique de Narbonne coupe le son de l’association “A tout bout d’chant” !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : “Robert Déjean, autrefois dans l’opposition constructive, aujourd’hui dans la majorité destructrice” !

Article de La Dépêche en lien (ici)
   
 

Vous pouvez agrandir l’image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur Denis Carrière, en rouge, en haut et à gauche.

 
 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Nunge Olivier

    |

    Bravo,
    Robert DEJEAN, président de la société Nautique et en même temps conseiller municipale est très ressemblant!
    Il continue à se réfugier derrière le maire pour ne pas assumer ce qui relève de sa seule décision! alors que Didier MOULY a affirmé dans les colonnes de l’indépendant « qu’il n’avait pas la capacité de faire expulser notre association puisque la gestion du port est confiée à la S.N.N à laquelle il revient d’agir ».
    Quelle décision héroïque et quel courage!!!

    Reply

  • Avatar

    Michaud

    |

    article explicite, bravo et merci pour le coup de G…

    Reply

  • Avatar

    Mortera Simonne

    |

    C’est invraisemblable tellement cela me parait être du “non sens”
    Voilà une association qui par ses activités de qualité donne de la culture, du plaisir, des occasions de partage et de rencontres……dont nous avons bien besoin par les temps qui courent!!!!!!!
    Voilà une association qui donne vie à un quartier, à un lieu qui mérite du renouveau et de la joie grâce à des personnes qui ne comptent ni le temps, ni l’énergie que cela demande. Les résultats ne profitent pas seulement à ceux qui mouillent la chemise mais il me semble qu’ils sont en droit d’espérer un peu de respect et de reconnaissance des élus et représentants administratifs s’ils se veulent DIGNES des titres qui sont les leurs. Je veux croire que les choses peuvent encore changer et que cette injustice ne sera pas commise.

    Reply

  • Avatar

    Boyer

    |

    La période est à l abolition des privilèges… Il était temps!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

      C’est en fin d’après midi que Didier Mouly va présenter la liste des candidats qu’il va conduire en mars prochain pour tenter de conserver son mandat de maire. Autant le di[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

      le 13 janvier, je titrais un de mes billets : « Narbonne ! Municipales2020 : morne campagne… ». J’avais le sentiment en effet qu’y flottait un air d’aimable c[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Ben ! voilà donc une liste — la sixième — 100% verte. En attendant la septième, rouge et jaune ? Plus de 200 candidats au statut de conseiller municipal : un record ! Pour des élections qui devaient m[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

  S’il y a une chose dont je suis sûr, la seule, dans cette campagne des municipales, c’est qu’à sa sortie, et quel qu’en soit le vainqueur, on ne se trouvera pas dans la situation politique ubu[Lire la suite]
Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

              La littérature doit-elle se soucier de ne point heurter la sensibilité des lecteurs ? Aux EtatsUnis, le sujet fait débat et pour évi[Lire la suite]
Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

    Il fut un temps où il était « interdit d’interdire » ; ce temps était celui de toutes les libérations : des corps et des esprits — accessoirement celui des "classes sociales" — ; en ce[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :