Contre-Regards

par Michel SANTO

Le projet de salle multimodale de Didier Mouly ne le serait-il plus… multimodal ?!

 

 
 

Pas de dossier salle multimodale au menu de ce soir du conseil municipal. Tiens donc ! Deuxième report, après de longues semaines de discussions techniques entre le jury d’experts, les services techniques de la Ville et les groupements d’entreprises sélectionnées. Rendez-vous donc en septembre ! Comment donc expliquer que ce projet pourtant présenté comme ayant été préalablement parfaitement réfléchi par Didier Mouly, tant dans ses aspects techniques que financiers, tarde à sortir dans des conditions opérationnelles conformes au cahier des charges du maître d’ouvrage ? Si la discrétion est de mise du côté Ville – on la comprend… – “fuitent” cependant certaines informations, côté entreprises, qui amènent à douter de la faisabilité, dans l’enveloppe financière fixée, d’une salle multimodale dans la configuration définie par le pouvoir municipal. La raison ? Le choix fait de sa localisation sur un terrain anciennement marécageux qui nécessiterait d’important travaux – comme pour le Musée de la Romanité – d’infrastructures et de fondations. Au point que, parmi les solutions envisagées , figurerait tout simplement, pour entrer dans l’enveloppe financière du marché, l’abandon de la multimodalité au seul profit d’une   salle de spectacle… Sur l’emprise d’un parc des Sports et de l’Amitié ! Ce qui serait le comble de l’absurdité, pour un projet encore une fois mal défini dans ses aspects fonctionnels et géographiques, comme je l’ai déjà exposé ici dans des billets précédents (tag : salle multimodale). Bref ! cela dit pour exprimer mon impatience, comme tous les signataires de la pétition “Touche pas pas à mon Parc”, d’enfin pouvoir connaître la « vérité » opérationnelle, qui tarde, tarde ! , de ce projet phare du mandat de Didier Mouly, indépendamment de sa conformité au code des marchés publics…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    camus thierry

    |

    Un projet qui ne verra pas le jour , cela est à peu prés certain , pour de multiples raisons . Destruction d’espaces verts alors que d’autres lieux sont possibles par exemple . Les grands projets sont souvent portés par de grands hommes qui ont une vision , Pierre-Paul Riquet avec le canal du midi , François Mitterrand avec le grand Louvre , Jacques Chirac avec le musée des arts premiers , j’en passe et des meilleures . Les projets sont à l’image des initiateurs . A Narbonne , c’est petit . A quand un élu digne de ce nom qui donnera un peu d’air à cette bourgade qui a tant d’atouts .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

      C’est en fin d’après midi que Didier Mouly va présenter la liste des candidats qu’il va conduire en mars prochain pour tenter de conserver son mandat de maire. Autant le di[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

      le 13 janvier, je titrais un de mes billets : « Narbonne ! Municipales2020 : morne campagne… ». J’avais le sentiment en effet qu’y flottait un air d’aimable c[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Ben ! voilà donc une liste — la sixième — 100% verte. En attendant la septième, rouge et jaune ? Plus de 200 candidats au statut de conseiller municipal : un record ! Pour des élections qui devaient m[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

  S’il y a une chose dont je suis sûr, la seule, dans cette campagne des municipales, c’est qu’à sa sortie, et quel qu’en soit le vainqueur, on ne se trouvera pas dans la situation politique ubu[Lire la suite]
Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

              La littérature doit-elle se soucier de ne point heurter la sensibilité des lecteurs ? Aux EtatsUnis, le sujet fait débat et pour évi[Lire la suite]
Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

    Il fut un temps où il était « interdit d’interdire » ; ce temps était celui de toutes les libérations : des corps et des esprits — accessoirement celui des "classes sociales" — ; en ce[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :