Contre-Regards

par Michel SANTO

Les français en quête de confiance !

Un sondage IFOP-JDD révèle que 85% des Français ne font pas confiance à la politique économique du gouvernement. Comment donc, sans confiance en nos gouvernants, sortir du marasme économique et social dans lequel nous nous trouvons?

Une confiance en effet nécessaire en préalable à toute mesure technique, mais qui elle ne se décrète pas le mercredi en Conseil des ministres. C’est à nos dirigeants de la susciter , l’incarner, l’entretenir, la promouvoir en s’appuyant sur des institutions stables et solides. Or, que constatons nous? Un corps social, culturel et, osons le dire, spirituel fragmenté; une majorité au pouvoir profondément  divisée sans leader incontesté à l’Élysée; une opposition de droite sans chef ni programme et  une montée de l’opinion aux extrêmes de gauche et de droite. Dans ce paysage désolé, on a beau chercher qui et comment pourrait provoquer l’adhésion des Français, rien de crédible nettement n’apparaît. Demain viendront les insipides “Universités” d’été de tout ce que la France compte de partis anémiés; les usines, les bureaux et les enseignants auront fait leur rentrée; les syndicats prépareront la leur en programmant quelque grève pour l’inaugurer; une convention nationale et sociale sera sans doute programmée pour les neutraliser; les chefs d’entreprises, eux, inquiets, resteront les armes de l’investissement et de l’emploi aux pieds … Et, si l’on en croit les cartes postales envoyées cet été aux Français, le renouveau serait assuré par Sarko accompagné de la génération Wauquiez … Qu’espérer? Ah! une bonne nouvelle tout de même: la récolte des mirabelles s’annonce exceptionnelle

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Eric AKAFFOU

    |

    Belle analyse! Vous échappez de peu à l’accusation de ‘sinistrose’ dont on affuble ceux qui ne voient que le verre à moitié vide. Quelle belle perspective en effet, la récolte des mirabelles !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :