Contre-Regards

par Michel SANTO

Les Régions ont mal à leur nom ! Et PACA devient “La Région Sud”…

     

Région Sud © Muselier Twitter

 

Le conseil régional de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a délibéré, le 15 décembre, pour se débarrasser de son acronyme “Paca”. Plus précisément, le nom officiel reste inchangé, mais il sera précédé par l’apposition du nom “La Région Sud”, avec l’espoir d’effacer des mémoires et des “réflexes” cognitifs le peu flatteur “PACA”. Mais ce changement de nom se heurte  à un sérieux obstacle juridique. Alors qu’un décret suffit pour changer le nom d’une commune ou d’un département, il faut passer, en effet, par une loi pour modifier celui d’une région¹.  Et la procédure est aussi longue que périlleuse. On se souvient de la tentative (en 2004)  de Georges Frêche pour remplacer le Languedoc-Roussillon par Septimanie, et de son retentissant échec.

Renaud Muselier a donc choisi une autre voie, plus pragmatique : la région continuera de s’appeler Provence-Alpes-Côte d’Azur, mais ce nom sera désormais précédé, dès janvier 2018, de l’apposition “La Région Sud”. Comme l’explique le président du Conseil Régional, “le but n’est pas de changer de nom, mais de faire entrer dans les esprits et les réflexes cette “Région Sud”. Le pari étant fait que “La Région Sud” devienne progressivement l’expression courante et fasse disparaître l’acronyme “PACA”.

Il s’agit donc d’une marque ombrelle et non d’un changement de nom, et, tout naturellement, elle a été déposée à l’Inpi (Institut national de la propriété industrielle). Cela dit, l’État et ses services extérieurs, eux, continueront, évidemment, à utiliser le nom officiel de la Région (PACA).

Un dernier point concernant les conséquences de cette initiative sur la “communication” de sa voisine, la Région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée. Une Région qui dispose d’une marque “Sud de France” pour valoriser ses “productions” qui, de fait, se trouve ainsi phagocytée, comme l’Occitanie toute entière. Un beau coup politique et, au passage, une petite leçon de marketing institutionnel. J’observe que d’autres présidents de Région se trouve confrontés à ce genre de contradictions entre leurs nouveaux noms et des référents historiques autrement plus déterminants dans le choix de destinations touristiques ou l’identité de productions agricoles, notamment. Ainsi, ddans un communiqué paru cette semaine, Jean Rottner, le président de la région “Grand Est”, appelle le site Trip Advisor à changer son système de localisation. Le président de la région Grand Est prône le retour du nom Alsace sur le site touristique. “” Les appellations historiques de ces territoires constituent (…) tant pour les visiteurs de Trip Advisor que pour les établissements qui y sont référencés des éléments indissociables de l’identité de ces territoires.” 

¹Si la loi NOTRe du 7 août 2015 a prévu un changement de nom par décret en Conseil d’Etat après consultation du conseil régional, cette procédure ne s’applique qu’aux seules régions redécoupées par la loi ; ce qui n’est pas le cas de la Région “PACA”

 

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scènes de la vie narbonnaise :  et d'un certain état d'esprit bien français !

Scènes de la vie narbonnaise : et d'un certain état d'esprit bien français !

      Devant chez moi, un gros chantier de rénovation urbaine : réfection et embellissement des trottoirs, chaussées et places du quartier délimité par précisément la place des Q[Lire la suite]
Ces sinistres processions qui nous rappellent tant d'autres époques…

Ces sinistres processions qui nous rappellent tant d'autres époques…

        Des hommes et des femmes qui défilent sur une avenue, dans la nuit, flambeaux tendus vers le ciel. Au premier plan, certains portent des gilets marqués du sigle d[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ?

Narbonne ! Municipales2020 : Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand

    Et si Bertrand Malquier n’était plus candidat à la présidence du Grand Narbonne ? La question est rhétorique, évidemment, et la phrase faussement interrogative. Bertrand Malquier n’est [Lire la suite]
La démocratie peut-elle survivre à la haine?

La démocratie peut-elle survivre à la haine?

            Extraits de l'analyse de Dominique SCHNAPPER, publiée dans la revue en ligne TELOS. L'intégralité de texte est (ici) «Dans la démocratie,[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

  L'Indépendant. Cliquer sur l'image pour accéder au site du journal.    Le député du Rassemblement national, Louis Aliot, qui brigue la mairie de Perpignan, était avant-hier dans [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

Narbonne ! Municipales2020 : Et de huit… Au fou !

      Et de huit ! Qui ? Un nommé Perello ! Son programme : « le plus plus gros » de tous les temps. Avec, en tête de gondole, une faculté de médecine ; la création de 10 000[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio