Contre-Regards

par Michel SANTO

Municipales-Narbonne 2020 ! Nathalie Granier-Calvet, la dame qui pique !

   

Dans le quotidien local d’hier, madame Granier-Calvet expose, dans un style tout en retenu, les raisons de son engagement dans le débat politique préparatoire à l’élection municipale de 2020 . Ainsi que les principes qui guident son action. Une chose frappe à la lecture de cet entretien avec Lionel Ormières : l’absence totale d’agressivité dans son propos. Ce qui nous change des traditionnels jeux de scène électoraux où les acteurs surjouent l’éternelle opposition du Bien et du Mal… Point de ressentiment non plus à l’endroit de Didier Mouly, dont elle fut l’adjointe jusqu’à ce qu’elle  démissionne  en toute discrétion – et loyalement – de son mandat. Je note aussi une mise à distance franche, et sans ambiguïtés, des partis et des élus nationaux – le député Alain Perea étant particulièrement visé. Bref, une entrée en campagne soignée et bien préparée. Reste à présent le plus difficile à faire : constituer une équipe, travailler un programme, convaincre les Narbonnais d’y participer, se donner les moyens humains et financiers pour affronter ses concurrents etc. Des concurrents et leurs soutiens qui semblent douter de sa capacité à aller jusqu’au bout de ses intentions. J’en veux pour preuves – je vous demande de me croire –  des remarques entendues lors de Radio Barques – où je chronique – et en d’autres circonstances ! Des remarques teintées d’un sexisme policé, dans le style : “Je la connais bien, elle est fragile”…, “elle n’ira pas jusqu’au bout”, “il lui faut une organisation politique en appui, qu’elle n’a pas” etc. Il est vrai que l’apparition d’une femme dans ce champ clos narbonnais réservé aux hommes a de quoi troubler leurs modes de pensée. Numéro 2, oui ! Mais 1, “faut pas pousser tout de même”, murmure la gent masculine, condescendante et dédaigneuse. Qui devrait pourtant  prendre cette prise de risques de madame Granier-Calvet avec un peu plus de sérieux – à défaut de respect. Nous vivons, en effet, un temps politique, à tous les niveaux, incertain, volatile ;  et les rentes partisanes explosent sous la pression d’un  fort “dégagisme” ambiant… Cela dit, quoi qu’il advienne d’ici 2020, je le confesse, je  trouve déjà assez réjouissant qu’une dame viennent ainsi titiller l’esprit (!) de nos mâles dominants…

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Coupeaux

    |

    Là bataille sera rude on appel ça la démocratie

    Reply

  • Avatar

    Serge Contard

    |

    Une seule question : existe t il un espace politique où cette candidate sans doute pleine de qualités pourrait se positionner ? A mon sens, cet espace n’existe pas. Ce qui me laisse penser que cette candidature n’aboutira pas facilement.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      L’absence d’une liste LR et la présence probable d’une liste FN devrait permettre à NN de couvrir tout l’espace de la droite jusqu’au centre. En face, une gauche divisée et une LREM en plein doute sur ses véritables intentions, rendent en effet le contexte difficile pour cette candidature…

      Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :