Contre-Regards

par Michel SANTO

Primaire “suicide” au PS !

contreregard-com


La primaire de la Belle Alliance Populaire est en train de virer au suicide collectif du PS, d’abord, et de ses satellites, ensuite. Des sacs de farine tombent sur les compétiteurs tous les matins.

Peillon et Montebourg sont ciblés sur leur dette financière auprès de leur propre parti, la démission de Manuel Valls est saluée par une majorité enthousiaste à l’écoute du discours de son remplaçant à l’Assemblée. Au TSMV – Tout Sauf Manuel Valls – des soutiens de Peillon et Montebourg, répond la sortie de « dossiers » encombrants par les amis de l’ex-premier ministre. Un début de campagne au canon ! Ce n’est plus une primaire, mais un congrès du PS. Comme celui de Rennes, mais en pire ! Pendant ce temps, Mélenchon consolide ses positions dans les intentions de vote et Macron s’installe comme le troisième homme de la présidentielle, derrière Fillon et Le Pen. Se révèle ainsi sous nos yeux une situation inédite à la gauche de l’échiquier politique. En effet, le PS n’est plus en capacité de se réunir sur une ligne politique cohérente et d’exercer son hégémonie politique et idéologique sur le reste de  la gauche. Le seul qui peut sauver les « meubles » dans cette séquence politique inouïe est Manuel Valls. Ou se fracasser ! Il devrait  néanmoins obtenir le ralliement tactique de tous ceux qui ne veulent pas voir le navire sombrer en 2017 ! Mais après ?


 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Didier

    |

    Compte tenu de l’état du PS ce n’est pas du suicide mais une fin de vie assistée comme dit la novlangue quand il s’agit d’euthanasie.

    Reply

  • Avatar

    Jean-Pierre VIALLE

    |

    On se demande parfois s’ils n’ont pas intégré l’idée d’une défaite assurée, et si partant de ce constat, ils ne jouent pas l’élection du futur Premier secrétaire,

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :