Contre-Regards

par Michel SANTO

RCNM ! Avec le temps, va, tout s’en va…

     

     

Dax 41 points, Narbonne 13 ! À domicile. Pire qu’une déroute, une véritable humiliation. Un outrage à  la dignité d’un club au riche passé sportif et à l’arrogante mémoire. Ce matin, dans les Halles, autour des “tonneaux” où se refont les matchs, les mines étaient grises et les “blancs tombaient.” Au fond du trou, le moral dans les chaussettes et les mains tremblantes, hébétés, des supporteurs “pleuraient” ; des vins, des verres débordaient ; de noirs propos fusaient. Des “têtes” à couper aussi chauffaient ces esprits déboussolés, assommés par le nombre d’essais jusqu’ici encaissé. Un record historique, il est vrai !  Et  une performance inouïe pour un bloc d’actionnaires narbonnais qui, du RCNM, à leurs dires, voulaient rétablir son honneur perdu. Demain dimanche, les “tonneaux” auront encore la gueule de bois. Que reste-t-il donc de ces anciennes amours entre un “quinze” et sa ville ? Et où sont passées ces belles années quand sous  nos pieds grondaient les tribunes de Cassayet ?  Avec le temps, va, tout s’en va ; même les plus chouettes souv’nirs…

 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio