Contre-Regards

par Michel SANTO

Toussaint, la Fête des Morts ! Le sens perdu du sacré…

Cimetière de Bages d’Aude @michelsanto

Hier, comme chaque année à Toussaint, nous sommes allés au cimetière de Peyriac-de-Mer nous recueillir quelques instants sur la tombe de la grand-mère paternelle de Simone. Un beau soleil réchauffait l’atmosphère humide du lieu.  Nous étions seuls, ou presque. Une voix forte cependant brisait l’apaisant silence de cet espace à part.

Celle d’une dame âgée, petite et ronde, vêtue de sombre, ses yeux cachés sous d’épais verres noirs. Elle informait une longue et maigre silhouette entrevue dans un épais couloir d’ombre pour lui dire qu’elle ne savait plus où se trouvait la tombe qu’elle recherchait. Curieux, je m’approchai. La silhouette en question était celle d’un homme d’une soixante d’années, plus peut-être, un pot de cyclaments blancs à la main. Il errait au milieu des chapelles, tombes et caveaux, désespéré de ne point trouver celle de sa mère. Il ne doit pas venir souvent la voir, me chuchota la petite et vieille dame âgée, en me quittant, le sourire aux lèvres… Puis Bages d’Aude, et cette tombe de Pierre Dumayet devant laquelle je passe régulièrement, toujours abandonnée aux herbes sèches et folles…

Aujourd’hui, cimetière de l’Ouest. Tombes fleuries (quand ?) et très peu de monde dans les allées. Là encore des personnes seules pour la plupart, vieillies. On ne fréquente plus les cimetières en famille. Et Toussaint et la Fête des Morts ne sont plus ces moments de séparation d’avec la vie ordinaire : ces espaces-temps dans lesquels toutes les générations se réunissent et se souviennent autour d’un passé, d’une histoire commune… On préfère partir en week-end, le plus loin possible, pour y consommer du loisir, se divertir, oublier. Une image en contrepoint, cependant ! Celle d’une tombe couverte de fleurs autour de laquelle est rassemblée une dizaine de personnes. Hommes, femmes, enfants, tous âges mêlés. Ils parlent, crient, jouent…mangent : des Gitans ! En compagnie des morts, ils font la fête. Comme en Espagne, en Andalousie, où le catholicisme s’exprime magnifiquement dans ce mélange de tragique et de festif…

Que lʼon soit croyant ou non et de quelque religion que ce soit, il nous faudrait retrouver le sens de la ritualité, me disais-je. Retrouver et se donner les moyens dʼavoir un espace-temps à part. Cʼest de cette manière que le sacré pourrait reprendre un peu de couleurs. Cʼest vrai pour notre rapport à la mort ; c’est vrai aussi pour notre rapport à l’histoire, l’école, la justice, notamment…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Didier

    |

    En Corse, où je suis actuellement, c’est tout juste si on ne fait pas la queue à la porte des cimetières devant des tombes tellement fleuries que l’on ne distingue même plus les noms gravés sur les dalles

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Carlos  Ghosn à l'ombre au pays du Soleil Levant…

Carlos Ghosn à l'ombre au pays du Soleil Levant…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Carlos, victime d'un "délit de sale gueule" ???"   [Lire la suite]
Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

        Je lis ici où là qu'avec ce mouvement des "gilets jaunes", beaucoup découvriraient une France aux niveaux et modes de vie profondément différents, voire très oppo[Lire la suite]
Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au droit…

Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au

    Juliette Méadel est  avocate, haut fonctionnaire et femme politique. Elle fut porte-parole du Parti socialiste de 2014 à 2016 et secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes [Lire la suite]
Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

        C'est un rassemblement inhabituel devant l'entrée de l'Hôtel de Ville,  jeudi, qui m'a incité à monter jusqu'à la salle des Synodes où devait se réunir un con[Lire la suite]
Européennes, municipales  : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

Européennes, municipales : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

L'humeur du pays est jaune fluo ; la mienne est plutôt noire. Entendre des candidats, lors de la campagne présidentielle, expliquer qu’il faut une taxe carbone et les voir, aujourd'hui, lancer leurs [Lire la suite]
Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Dans la dernière édition de Radio Barques, sur Grand Sud FM, nous recevions, en invité, le maire de Narbonne, Didier Mouly. Pas de surprise au plan politique ! Il a toujours dit qu'il serait candidat[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :