Contre-Regards

par Michel SANTO

Brouillage de lignes.

Pierre-Antoine Delhommais dans « le Monde » du 11.10.09 : « …L’envolée des dettes publiques signifie que les grands pays industrialisés ont perdu, et pour longtemps, toute marge de manœuvre budgétaire. Les arbitrages des lois de finances des prochaines années, peut-être des décennies, se résumeront à ceci : savoir où faire des coupes, où dégager des économies, quelles catégories socioprofessionnelles sacrifier, quelles dépenses et quels avantages supprimer, où trouver des recettes. Plus de place pour des mesures de relance supplémentaires ou de nouveaux cadeaux fiscaux, plus de place pour des avancées sociales coûteuses. Trop de keynésianisme tue le keynésianisme et rend l’Etat impuissant » Et de nous expliquer que cette situation, qui, entre parenthèses rend ridicules les discours des oppositions au pouvoir en place, serait la conséquence du retour de  l’Etat et de sa culture des déficits publics dans la vie des affaires avec, pour  conséquences : hausses des d’impôts (comme en Espagne), gel ou baisse des salaires des fonctionnaires (comme en Grande-Bretagne et l’Irlande), allongement de l’âge du départ à la retraite (comme en Suède). Sauf en France, évidemment, où l’on invoque, à droite et à gauche, une sainte et miraculeuse croissance à des taux des « trente glorieuses » dans le même temps on nous explique qu’il ne peut (le taux de croissance) mesurer à lui seul le bien-être d’une société ! Allez donc y comprendre quelque chose… D’autant que le Delhommais en question, pour ajouter de la confusion à la confusion, regrette, après sa critique du trop d’Etat dans les économies, que les Etats ne soient pas « rester durablement au capital de ces établissements (financiers et bancaires) pour les contraindre à distribuer du crédit, pour contrôler les risques pris sur les marchés financiers ou encadrer étroitement les rémunérations des traders. » Bref le modèle France et sa réussite bien connue : le Crédit Lyonnais qui installe, au « cœur même de l’Etat central, caste et copinage » et  qui « déconsidère l’Etat, la politique et toute l’idéologie “socialiste” qui va avec ! »  Photo de Hengki Koentjoro

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • phthoreux

    |

    Parfait votre billet. Le « déboussolage » et l’art de dire tout et son contraire sont devenus la règle dans le monde contemporain. Où donc cela peut-il donc mener ? 

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

      Narbonne, le 16 octobre à 13 heures Depuis hier soir, ne me quitte plus ce sentiment du dérisoire et de l'insignifiance  de la "vie" politique telle que la rapportent [Lire la suite]
La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande se déplace dans l'Aude sous de tristes auspices…

François Hollande poursuit sa "tournée des popotes" dans les supermarchés et les grands magasins culturels. Parfois des librairies. Il y vend et signe ses "mémoires" quinquennales : "les leçons du po[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

        Samedi dernier, nous recevions, Jean-Claude et moi, à Radio Barques, madame  Marion Fouilland-Bousquet, la directrice du Théâtre+Cinéma Scène Nationale, du Grand [Lire la suite]
Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

Les "Socios du RCNM" renversent les tonneaux : "pas un sou au club" !?

        « Sucette » et Marco, les deux (!?) présidents des « Socios » du RCNM ne font pas dans la guimauve épistolaire. C’est un véritable glaçon en effet qu’ils vien[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :