Contre-Regards

par Michel SANTO

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives…

         

       

Pendant que les médias et la classe politique en « font des tonnes » sur la pseudo affaire d’État Benalla, paraît dans l’indifférence la plus totale une étude de France Stratégie : Nés sous la même étoile ? Origine sociale et niveau de vie, du plus grand intérêt – politique [1].

Drôle de pub, en centre ville, pour promouvoir son secteur commercial et le dynamiser…

   

   

Nos élus se promènent peu en centre ville : ils habitent à sa périphérie – pour nombre d’entre eux – et ne connaissent que les chemins d’accès à l’hôtel de ville – enfin, pas tous ! On peut les comprendre, surtout en ce moment : 34° à l’ombre pèse. Quoiqu’une petite mise en jambe urbaine et matinale soit recommandée. Pour leurs artères, cela va de soi ; et parce qu’elle leur permettrait, surtout, d’affiner leur connaissance de leur propre environnement.

L’Aude et la Narbonnaise championnes de France de la fraude au rosé !?

         

Les gros importateurs français de vins étrangers ont été contrôlés par les agents de la Répression des fraudes. Résultat : « Nous avons constaté des fraudes chez quatre négociants-producteurs, explique Alexandre Chevallier, le directeur de cabinet adjoint de la DGCCRF. » Et les cas de francisation ne concerneraient que 70 000 hectolitres de vin. Soit l’équivalent de 10 millions de bouteilles de rosé ! Des chiffres, dans l’absolu, énormes, qui font hurler la profession et crier au scandale du siècle dans les médias, mais qui, en réalité, ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan des rosés produits et consommés en France. De fait, la fraude en question ne pèserait qu’environ 0,001% des 6,4 millions d’hectolitres produits chaque année [1] et 3,37% des bouteilles (320 millions) issues du seul Languedoc… Oui, bon, ce n’est pas rien, certes, mais de là à ameuter la terre entière… J’observe d’ailleurs que la réaction des locaux, souvent pétaradante sur ce sujet, me semble aujourd’hui, disons embarrassée. Serait-ce la chaleur caniculaire qui pèse en ce moment sur les casques où  bien cette information (passée sous silence dans la presse du coin) selon laquelle, un négociant, près de Narbonne (des noms ! allez un petit effort…), aurait maquillé à lui seul 30 000 hectolitres de vin en trois ans. L’Aude et la Narbonnaise championnes de France de la fraude au rosé ! En pleine saison estivale où il s’en boit des hectos, ça la fout mal en effet…

[1] La France est le premier producteur mondial de rosé, avec un tiers des volumes. C’est aussi le premier exportateur, avec 32 % des rosés exportés. La France est aussi le premier consommateur, mais elle commence à manquer de vins. Les volumes du millésime 2017 sont en recul, face à une récolte bien plus faible que les autres années.

           

Le maître d’ouvrage de la salle multimodale de Narbonne face au risque juridique…

 

     

Nous ne connaîtrons donc pas le jugement (au fond) du Tribunal Administratif de Montpellier sur  la légalité du marché conception-réalisation de la salle multimodale avant 2019 (dans le courant du premier semestre, nous dit-on). Une décision d’autant plus surprenante que le même Tribunal avait rejeté sa suspension au motif qu’il délibérerait sur le fond avant le commencement des travaux tels qu’il étaient alors programmés.

Débat à la sulfateuse entre le député Perea (LREM) et le sénateur Courteau (Ps)…

     

   

Débat à la sulfateuse entre le député Alain Perea et le sénateur Roland Courteau. L’objet de ces nuages de soufre expédiés par voie de presse : l’amendement que le député LRMR a contribué à faire voter à l’Assemblée, sur l’obligation d’indiquer le pays d’origine sur l’étiquette faciale des bouteilles de vin.

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]