Occitanie : Toulouse, Montpellier, Montauban, Narbonne : les villes où il ferait bon vivre en famille !…

     

         

Le Figaro Magazine vient de publier son palmarès des villes « où il ferait¹ bon vivre » – comme il le fait régulièrement (d’autres hebdos pratiquant ce même exercice, sur d’autres thèmes, qui est une technique bien connue pour attirer l’attention de lecteurs potentiels). Concernant l’Occitanie², sur 35 métropoles, Toulouse figure à la 4ème place et Montpellier à la 14ème, et sur 29 villes moyennes, Montauban est en 6ème position, Narbonne en 12ème et Béziers en 15ème. L’Occitanie attire, certes, mais la tendance de fond est toutefois à l’Ouest de la France avec des villes comme Nantes ou Bordeaux. Un résultat apparemment flatteur pour l’Occitanie donc, mais qui, à l’analyse, mérite d’être sérieusement nuancé. En effet, si on regarde un critère très important pour les familles qui souhaitent déménager et « mieux vivre » (mais qui privilégient d’abord et surtout les grandes métropoles) : l’éducation et donc la qualité, la diversité des équipements scolaires, ainsi que les résultats au bac, Narbonne, Béziers, et même Montpellier sont en dessous de la moyenne. Il en est de même pour les services c’est-à-dire l’offre culturelle, la santé et les transports (à l’exception de Montpellier qui se détache très nettement sur ces critères.)  Qu’en conclure, pour Narbonne, notamment. Sans conteste une bonne note pour l’immobilier et le dynamisme démographique, mais peut mieux faire sur dynamisme économique et les services (santé, transports…). Autre point très important pour définr sa communication institutionnelle et sa stratégie de développement « économique » : l’attractivité de la métropole Toulousaine, qui surclasse Montpellier, auprès des français souhaitant déménager…

¹ Contrairement aux auteurs de ce dossier, j’utilise le conditionnel… ² Les auteurs de l’enquête se sont basés sur une série d’indicateurs et de données officielles. Ils ont choisi 5 grandes catégories : le dynamisme démographique et économique, l’éducation, le cadre de vie, l’immobilier et les services. Chaque ville s’est ensuite vu attribuée une note sur 20.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (4)

  • Avatar

    BARRAL Michel

    |

    Totalement ridicule ce classement… Si vous souhaitez être près de la mer: vous préfèrerez Montpellier… Vous savez que la Tramontane souffle à partir de Narbonne… L’influence océanique, présente sur l’ouest de l’Occitanie…nuages, précipitation…

    Reply

  • Avatar

    Albert CORMARY

    |

    Toujours et partout tordre le cou aux éléments de langage largués à haute dose par la téloche. La Tramontane n’a jamais soufflé dans le Narbonnais. C’est le Cers et pour vous en convaincre, il suffit le voir le découpage des zones météo côtière, que ce soit sur Météo Consult ou Météo France ! Tout comme les entrées maritimes sont de la marinade ou plus péjorativement du marinas !
    Ceci étant dit, ce classement est intéressant car il relativise les discours dominants sur l’inéluctabilité de la croissance démographique débridée de notre coin. Les experts de l’INSEE font des projections au doigt mouillé, on regarde la tendance et puis hop, on trace un trait à la règle. En France, nous avons des démographes sérieux qui font ce genre d’étude, ils sont à l’INED. Dans leurs projections, sont intégrés précisément les facteurs d’attractivité que l’on trouve dans cette étude. Je ne sais pas ce qu’elle vaut mais elle a le mérite de poser les questions qui tuent !
    Et là, je coifferais volontiers un bonnet d’âne à nombre de nos politiques locaux qui croient (au sens religieux) à cette croissance démographique débridée mais n’ont aucun souci pour la capacité que nous avons à l’absorber. Je ne citerais qu’un exemple, la ressource en eau potable. Lisez le SCOT, c’est édifiant !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Mais qui parle de Tramontane dans ce billet ? Ensuite, sur la croissance démographique, plus forte, avec PACA et la conurbation de l’ex Languedoc-Roussillon, notamment, que celle relevée dans les autres régions métroplitaines, elle est constatée par l’INSEE depuis plus de 30 ans et représente, hélas ! le seul moteur de croissance : BTP, services aux particuliers, social… Quant au SCOT, dont j’ai contribué à la rédaction du tout premier, au passage, et connaissant bien de surcroît, du fait de mes anciennes fonctions à la Région, l’économie régionale, je le trouve en particulier, pour l’actuel, qu’il n’est pas suffisamment « contraignant » sur un des principaux problème d’aménagement, à savoir l’étalement urbain et l’artificialisation des sols. Cette question me ramenant à votre interrogation, à laquelle je souscris : suivre, parier et anticiper sur la seule croisssance démographique n’est pas de bonne politique; Bon dimanche !

      Reply

  • Avatar

    Albert CORMARY

    |

    Excusez-moi, c’est votre commentateur qui parle de la Tramontane et pas votre billet !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :