Contre-Regards

par Michel SANTO

Carnaval, en plein carême, invité au dernier conseil municipal !


Hier, réunion du conseil municipal. À l’ordre du jour : budget et salle multimodale. Acte 1 : sur la place de l’hôtel de ville, une centaine de manifestants venus exprimer leur opposition à l’implantation de cet équipement dans l’enceinte du Parc des Sports et de l’Amitié. Ambiance bon enfant, colorée et musicalement animée. Violons , choeurs et « têtes vertes » pour accueillir le maire et ses conseillers. Au programme, la Valse à Mouly et la Trivalle, en occitan !

Une suite improvisée de la bonne et saine tradition carnavalesque, en plein carême… Réjouissant ! Et cette « haie » de coiffes  teintes façon parterre gazonné aux marches du palais… Quel spectacle ! Acte 2 : moins drôle, dans l’intimidante et sombre salle des Synodes gardée par une petite escouade de pandores municipaux prêts à bondir sur nos « têtes vertes » pourtant sagement assises – , muettes et attentives. Pour entendre un budget présenté sur un ton d’épicier faisant son inventaire ! Et adopté après que le vote à bulletins secrets eut été demandé et courageusement rejeté par le maire et sa majorité. Des prises de parole, enfin, inaudibles par défaut de tout : d’articulation, de vocabulaire, de style. Un alignement de contresens, contrevérités, sophismes… que rendaient encore plus ridicule le sérieux, l’emphase ou la feinte indignation d’un des intervenants – je ne donne pas de noms, par charité ! – de chacun des deux groupes en présence. Bref ! en comparaison, les discussions de « café de commerce » s’élèvent à la dignité des séances de l’Académie Française, dites du dictionnaire.  C’est dire ! Acte 3 : Pas vu ni entendu : je suis sorti avant la fin du spectacle. Sonné, épuisé ! Demain, à tête reposée, j’examinerai ce projet de budget. Quant à la salle multimodale, j’ai déjà tout dit de ce que j’en pensais. J’attends à présent le moment où la légalité de ce marché sera examinée ou contestée devant la juridiction administrative. Pour le moment, les services de l’État l’étudie sérieusement. Sans doute une des raisons qui expliquent le report de son examen, prévu hier, à une date ultérieure… Ah ! une dernière remarque : je rêve d’un temps où ces réunions de conseil pourront être suivies en direct et en famille dans chacun des foyers de ma petite ville ! À la place de The Voice…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (8)

  • Jahan

    |

    Oui hélas, les invectives des uns et des autres, le rapport « angélique »lu par Mme Belotti, La surdité en réponse à des éléments qui pouvaient étre dêbattus, des expressions toutes faites si bien que l’on croirait entendre in candidat en campagne électorale, in quasi mensonge oû désinformation (aire camping cars) avalé sans que personne ne reléve cette ênormité….remarquez il y a tant à dire mais le débat n’a pas eu lieu, seule l’empoignade se manifeste….c’est lassant, je vous rejoins. Petite précision, dans le chiffre des manifestants dont j’étais, il faut rajouter les enfants, une vingtaine de moins de 12 ans étaient présents, ils sont indissociables de notre lutte pour sauver le Parc, c’est beaucoup pour eux, leurs loisirs en plein air, présents et à venir, que nius nous battons. 18 mois de chantier, de bruits et de poussières….tout le monde n’a pas in grand jardin, ni une piscine, ni les moyens de se payer St Georges, ou d’aller en voiture à la Campane (faire du saute crotte!). De l’air de l’air….et Merci pour votre écoute, votre témoignage toujours juste et de valeur.

    Reply

    • Bruno de Montaigne

      |

      Merci pour ces analyses. Je ne peux que partager vos opinions à l’un et à l’autre. Quel dommage que plus de narbonnais-es n’en prennent pas (encore ?) conscience…
      Il n’est pas trop tard pour ré-agir !!! Allez Narbonne, réveille-toi !

      Reply

  • MARTINEZ

    |

    Cher Michel j’attends avec impatience la pertinence de vos commentaires sur le sujet . En terme économique ,je ne sais pourquoi, cette affaire me rappelle un certain Aspirateur . Il est vrai que certains gènes se transmettent pour produire de mêmes inspirateurs. Alors Michel régalez nous avec avec vos analyse toujours éclairées mais hélas sans effet sur des aveugles bornés.

    Reply

  • MARTINEZ

    |

    Mon commentaire dans l’Indépendant ,en cas de censure. La Salle Mutimodale pourquoi pas ? Mais attention pas d’Aspirateur bis que nous avons aussi hérité ,si l’on peut dire, de Nouveau Narbonne lorsque Mr MOYNIER était au château. Oui une Salle pour le loisir mais comment la financer ? Comment financer sans toucher au portefeuille des Narbonnais qui n’ont jamais senti le besoin d’une telle réalisation ? Si ce n’est pas les Narbonnais cela signifie que notre Maire agit en véritable Chef d’Entreprise .Je veux bien admettre qu’il soit habité par une qualification spontanée . Ainsi cette réalisation devrait produire un chiffre d’affaire et d’une marge évidemment , qui permettrait d’amortir le coût de la construction et de son fonctionnement . Alors ,je demande des chiffres parce que je ne veux pas grossir le rang des imbéciles qui avalent toutes les couleuvres .C’est cela que j’attends d’un conseil municipal sérieux et compétent . ASSEZ DE GASPILLAGES il y a tant de choses intelligentes à faire dans notre ville , mais dans quel monde vivons nous ? D’ou vient l’argent Mr le Maire ? Pour faire des salaires il faut des entreprises , le chiffre d’affaire il faut le sortir mois après mois, jour après jours . Un SMIG il faut se le gagner ,il faut gratter, il faut turbiner , nous ne sommes pas tous des héritier et s’en sortir n’est pas facile quand on est pas fils de. C’est ça la vie ,tout le monde ne vit pas sur un petit nuage , alors donnez nous des chiffres et pas du rêve.

    Reply

  • Joel Raimondi

    |

    et Pourquoi les expériences antérieures n’inspirent pas nos élus responsables ? Exemple la fameuse dette ORTA de Carcassonne qui coutait 9 millions de francs par an aux contribuables carcassonnais ?
    https://www.lesechos.fr/23/01/1997/LesEchos/17320-091-ECH_carcassonne-recupere-une-partie-de-la—dette-orta–.htm
    et l’affaire de la bulle de Saint Pierre – Fleury ? prévue pour un cout de 16 millions, le compteur s’est bloqué a 58 millions et la bulle miracle n’a jamais été opérationnelle ….
    http://www.ladepeche.fr/article/2002/02/01/376692-douze-ans-apres-on-juge-enfin-la-bulle.html
    Il n’est que temps de débattre des orientations budgétaires et des priorités validées par les citoyens ….

    Reply

  • Elle

    |

    l’intimidante et sombre salle des Synodes ???!!! Première nouvelle !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ben oui ! Le poids de l’histoire, que voulez-vous : j’y suis très sensible… Le soleil, sa lumière, n’y pénètre jamais, de surcroît…

      Reply

  • elle

    |

    IL y a une très jolie lumière du soleil à l’ouest vers 17h-18h30 juste avant le début du conseil. Mois de mars.
    bon week end

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Plan "Action Coeur de Ville " : Y'a plus personne à filmer !

Plan "Action Coeur de Ville " : Y'a plus personne à filmer !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Plan "Action Coeur de Ville " : À Narbonne, Malquier est prêt !"         Vous pouvez agrandir l'image en cliqua[Lire la suite]
Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

        À Narbonne, comme dans une trentaine de villes moyennes (dont Béziers, Carcassonne, Perpignan etc.), plus d’un quart des jeunes ne sont pas insérés (contre 14[Lire la suite]
Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Vialatte)

Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Via

        "Il ne faut jamais mettre un homme, sans un entraîne­ment progressif, en face d’une situation qui l’oblige soudainement à réfléchir à plusieurs choses. Le san[Lire la suite]