Contre-Regards

par Michel SANTO

Christian Bourquin: la fin d’un combat; et qui, à la Région, lui succèdera?

10304800_10152280192914149_8084507787418307177_nLe président du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin, est mort hier , vaincu par une cruelle maladie. Ce combat, il l’aura mené avec courage et dignité. À Christian Bourquin,  nous lui devons le respect que l’on doit à tout homme engagé au service de ceux qui furent ses administrés, à ses proches le soutien moral et le partage de ce qui nous unit en  humanité devant la perte d’un être cher. Sur de nombreux sujets, j’ai exprimé ici, parfois vivement, mes désaccords avec les positions du président de la région Languedoc-Roussillon. Et tout dernièrement encore sur la réforme territoriale où je défendais le projet de fusion du Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées. C’est la vie politique et intellectuelle qui l’exige. Elle se nourrit en effet du mouvement, de la critique et de la contradiction. Ce matin même, elle reprend vite son cours sous le voile de l’émotion et  nombre d’élus de la région regardent déjà l’avenir en se posant une seule question: qui sera le prochain président? Je n’ai évidemment pas la réponse, seulement quelques éléments d’appréciation qui prennent en considération la fusion avec Midi-Pyrénées  comme acquise- sauf accident politique majeur au plan national . Dans ce contexte , une candidature de compromis, à gauche, me semble nécessaire, qui nous sorte d’un combat idéologique et politique improductif avec le président de l’agglomération de Montpellier , Philippe Saurel;  une candidature qui serait aussi  déliée de toute solidarité de clan, territorial ou personnelles et déontologiquement exemplaire; une candidature enfin portée par un homme lié  par son travail au sein de l’exécutif régional à la mémoire de Christian Bourquin et qui n’ait d’autre ambition que de réussir une transition institutionnelle politiquement difficile . Dans les trois premiers vices-présidents de la Région proches de Christian Bourquin, un seul présente un  profil réunissant ces caractères. La pudeur qui sied aux circonstances m’interdit de le citer, même si je sais que celui dont on va honorer la mémoire n’y verrait rien d’offensant . La vie politique, comme la vie tout court, n’est elle pas faite d’une succession de transmissions?…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Ingrid

    |

    Oui

    J’ose espérer que Christian BOURQUIN avec ceux qui l’entouraient à la Région, auront anticipé, préparé cette ‘transition’… : la Région n’a pas besoin de conflits d’hommes, voire de clans.

    Reply

  • Avatar

    dani7

    |

    Politique ou pas l’heure est au recueillement …laissez le temps au temps …

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      J’ai essayé de respecter ce que l’on doit à cet homme et à ses proches, tout en levant le voile sur ce qui dès la première minute de l’annonce de son décès agitait les esprits de tous nos conseillers régionaux, notamment. Croyez moi ! Et si , contrairement, à la presse régionale, des noms sont cités pour lui succéder , par pudeur, je me suis contenté de brosser le portrait de celui, bien connu dans la Narbonnaise, qui administre votre cité Dani… Je crois que cela n’a échappé à personne !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :