Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne : Il se dégage de lui une apparence et une force tranquilles.

Unknown

“Il se dégage de lui une apparence et une force tranquilles. Sa voix, chaude et plutôt grave, sort des profondeurs de son être” . Sur le moment , j’ai cru que c’était Jack Lang qui avait écrit ces lignes

L’emphase, la flagornerie, l’image – ah! cette force tranquille – le style piqué chez Paul Bourget: “De tout son visage rayonnait une flamme (…), celle de sa foi révolutionnaire, issue des profondeurs les plus vivantes de son être (BourgetActes suivent, 1926, p.59), tout m’invitait sans équivoque à le penser. Comment aurais-je pu imaginer que de cette ébauche de portrait qui convient au héros d’un drame lyrique sortirait celui de Didier Mouly dans son quotidien de maire de Narbonne.  Sans doute nos trois nouvellistes du “Petit Journal” ont ils été bouleversés par la puissance métaphysique du lieu au point de le confondre avec la roche de Solutré , qu’ils finirent cependant par dévaler  pour enfin tomber dans la partie profane et domestique  de cet entretien  consacrée à un long et confus dégagement sur de triviales questions de circulation automobile . Sens unique, double sens, une voie ou pas pour les bus, rond point ou pas … j’avoue qu’en  l’absence de plan cohérent, je m’y suis rapidement perdu ! À propos de plan, je me permets de signaler ici – feu rouge! – que le Plan de Déplacement Urbain (PDU) est de la seule compétence du Grand Narbonne ; et qu’y figure l’aménagement et l’exploitation des réseaux et des voiries d’agglomérations, notamment. Autant dire qu’il faudra bien un jour que Didier Mouly accepte de s’asseoir dans le même bus que Jacques Bascou pour, des profondeurs de son être, lui parler de sa voix chaude et grave de son plan de circulation …

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    mapiva

    |

    il faudra bien que Bascou accepte de s ‘assoir dans le meme bus que le maire de la ville centre qui lui a été élu au suffrage universel non pas le contraire. Cet article est un bel exemple de mauvaise fois et de rancoeur qu’il faudrait bien arriver un jour à dépasser. Taillez votre pierre M.Santo!!!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Rancœur ! Bigre, comme vous y allez … De l’ironie en l’occurrence, jamais de la méchanceté platement militante, jamais … Quand au fond des rapports entre agglo et communes sur les déplacements urbains, cher Monsieur, il va falloir que vous tailliez vos crayons , préparer votre cartable et retourner à l’école … Comme je l’indique dans ce billet, c’est une compétence du Grand Narbonne et les bus qui y circulent , comme la charmante navette du centre ville, sont par lui financés . D’où mon image d’un Jacques Bascou invitant Didier Mouly à monter dans son bus. Était ce trop subtil Mapiva?

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :