Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: la campagne des municipales 2014 !

Unknown-1.jpeg

Dans plusieurs de mes billets sur l’état des forces politiques à la droite de l’échiquier municipal narbonnais, j’ai insisté sur un fait d’évidence à savoir que le « marché politique » obéissait à des lois que personne ne pouvait méconnaître au risque de sérieuses déconvenues. Et qu’à Narbonne, dans le contexte  très particulier d’un pays en crise profonde, tant sur le plan économique, politique et moral, la bataille se déploierait, comme partout en France, principalement, sur le rejet de la politique menée par la majorité au pouvoir ; une politique et un gouvernement soutenus par le maire sortant Jacques Bascou. Dans ce contexte, une  » prime  » aux partis de droite et d’extrême droite  » officiels « , UMP/UDI, FN me semble assurée au détriment d’offres aux labels prétendument « société civile » ou « gestionnaire » . C’est dans ce paysage  déjà très encombré pour la droite narbonnaise: deux listes décidées à en découdre, UMP/UDI et Nouveau Narbonne, canal historique ( N.N ), deux  » marques  » clairement identifiées à droite, plus un FN en embuscade,  que vient d’apparaître  une quatrième liste estampillée « société civile » conduite , si je puis dire, par un assureur. En réalité, à voir ceux qui l’animent,  un « Narbonne Oxygène », le canal adjacent et dissident de Nouveau Narbonne, mais sans Patrice Millet . Dans un espace politique au centre droit déjà très encombré, on ne peut s’empêcher de penser, sans guère de compassion toutefois, aux penchants  suicidaires de ces derniers « arrivants »  ; sauf à imaginer, tout est possible en politique, on le sait! que leur intention réelle soit bien plutôt celle de faire perdre leur propre camp. Un pari fou qui serait fait sur un scénario catastrophe, celui de relancer, sur une défaite assumée, pour de prochaines échéances post municipales, leur vrai leader : Patrice Millet ! Mais je déraisonne, sans doute encore sous l’influence des dernières pages de Stephen King lues cette nuit ! Pendant ce temps, à gauche, Jacques Bascou consolide sa position de maire gestionnaire en faisant jouer à sa seule section locale le rôle de « porte flingue » politicien; et le Front de Gauche, qui a décidé sa perte, au contraire, accroît ses chances en bonifiant sa stratégie de « centrisme » municipal . Paradoxalement, dans un contexte national où son parti et sa majorité  sont en très grandes difficultés , avec de lourdes pertes électorales annoncées à gauche, sa position, sur l’échiquier local face à une droite dispersée, est finalement plutôt bonne; surtout si on y ajoute la « prime » des électeurs au maire sortant d’un premier mandat… On peut donc s’attendre à ce qu’il  « ouvre » du côté droit, plus encore qu’il ne l’a déjà fait, et qu’il agite la menace Marine le Pen et la division de son opposition, tout en défendant son propre bilan… Restent quelques inconnues pour parfaire le tableau et l’évolution des forces en présence : l’importance du vote sanction et de l’abstention à gauche, d’une part, qui comptera beaucoup plus que celui de la politique municipale; la capacité de la « droite » locale à capitaliser massivement dès avant le premier tour sur un  » parti et un leader  »   … tout en évitant pendant la campagne une guerre fratricide, d’autre part; et enfin la présence ou non du FN qui risque, comme je l’ai déjà signalé dans des billets précédents de se retrouver en situation de se maintenir au second tour, avec les conséquences que l’on imagine sans qu’il soit besoin ici de les préciser. À ce stade, on le comprendra, je me garderai bien de tout pronostic !   

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Place de l'Hôtel de Ville de Narbonne. (Office de Tourisme) Pour ceux qui doutaient de la candidature d’Alain Perea et de LREM aux prochaines municipales, à Narbonne, l’équivoque est levée. Une lis[Lire la suite]
La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

Le géographe Jacques Lévy est l’anti-Christophe Guilluy. Il met en avant l’ouverture à l’autre qui serait la marque des cœurs d’agglomération et montre que ce sont les contribuables des grandes vi[Lire la suite]
Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

On n’est jamais déçu avec les radicaux de gauche. Sitôt partis rejoindre en catastrophe ceux de droite, en décembre 2017, en créant le Mouvement radical, social, libéral (…),*  au lendemain d’une [Lire la suite]
l'invraisemblable et ruineuse guerre de l'Arena de Montpellier entre C.Delga et P.Saurel…

l'invraisemblable et ruineuse guerre de l'Arena de Montpellier entre C.Delga et P.Saurel…

La société  d’économie mixte « Montpellier events », filiale de la Région Occitanie et de la Métropole de Montpellier  gère l’administration et l’exploitation de l’Arena et du Parc des Expositions[Lire la suite]
"L'espoir revient" !? avec ses militants rencontrés devant les Halles de Narbonne…

"L'espoir revient" !? avec ses militants rencontrés devant les Halles de Narbonne…

On l’oublie , mais Benoît Hamon fut le candidat choisi par les socialistes, les radicaux et une partie des Verts pour les représenter à la dernière « présidentielle ». Il était le candidat issu du[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un café chez E…

Scène de la vie narbonnaise : un café chez E…

9h 30 chez E… Je m’installe dans un coin de la salle, face au comptoir, et commande un café – la spécialité de la maison ! Seul à ma table, l’autre déserte, j’occupe tout  ce petit espace avec un [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :