Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. RCNM: de l’extrême tension à l’entente cordiale!

 photo 2


Selon l’Indépendant de ce jour, qui rapporte les propos de Gérard Bertrand: “les entrepreneurs narbonnais, Rocky Elsom et Bob Dwyer” auraient décidé de signer l’accord écrit qui remettait les différents points évoqués, dans une entente cordiale car tout le monde travaille dans le même sens.” Retenons d’abord le positif: “l’entente cordiale” et les “500 000€” versés par “les entrepeneurs narbonnais” sur un compte bloqué.

Et constater, en même temps, que l’on est très loin des exigences calendaires et formelles antérieures de nos entrepreneurs locaux: “engagement écrits devant notaire avant lundi dernier etc…” Exigences semble-il désormais noyées dans une “entente cordiale” dont on ne connaît pas les contours, et renvoyée, pour plus de précisions, à une conférence de presse commune la semaine prochaine – probablement après le passage de R. Elsom devant la commission mixte LNR-DNACG le mercredi 6 juillet. Une commission mixte qui devrait décider du maintien en Pro2 – maintien dont je n’ai jamais douté – avec l’assurance, maintenant garantie, d’un apport de 500 000€ signé – et “consigné” – et une convention SASP/Association paraphée. Bien!

Cela dit, que peut-on attendre de l’AG extraordinaire de la SAPS RCNM, prévue le 12 juillet, qui doit, elle, décider de l’augmentation du capital de la société, déjà annoncée lors de l’AG précédente. On le sait, “les entrepreneurs narbonnais” veulent, à cette occasion, prendre la majorité du capital et la direction du club – ils l’ont dit publiquement par voie de presse pour ne pas les prendre aux mots, et donc au sérieux… Mais, pour cela, il faut évidemment connaître la valeur de la SAPS et, conséquemment, la valeur réelle de ses actions  ainsi que le montant de l’augmentation de capital qui sera proposée. Selon que la valorisation de la SASP  est établie à hauteur de 0,6, 1 ou 9 millions d’euros, en effet, le rapport des forces entre les apporteurs narbonnais de 500 000€, pour une augmentation de capital équivalente à cet apport, sera évidemment très différent. À ce propos, contrairement à ce qui a été dit et écrit, ce n’est pas à la DNACG de fixer la valeur de SASP. En effet, si cette valorisation a été faite, ce qui semble être le cas, par un cabinet d’expertise spécialisé dans ce genre d’opération, c’est uniquement en fonction de règles bien précises qui ne relèvent en aucun cas  de l’appréciation subjective d’un tiers institutionnel, ou d’un groupe de futurs actionnaires, notamment. Force est donc de constater, qu’à ce jour, sur ce point précis, la prise de participation majoritaire des “entrepreneurs narbonnais” n’est en rien assurée. Reste, qu’indépendamment des résultats de cette augmentation de capital, et de ses conséquences sur la gouvernance de la SAPS,  les positions semblent évoluer dans le sens d’un heureux changement. De fait, le certain est qu’elle ne pourra  plus continuer, comme durant cette dernière saison, à travailler dans un contexte d’extrême tension et de rapports de forces permanent où s’entremêlent intérêts publics et privés, ambitions personnelles et ressentiment quasi pathologique de tous envers tout le monde… Et ce, quelles que soient les conclusions définitives de l’AGE du 12 juillet!


rcnm-identite-affiche

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio