Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. RCNM: de l’extrême tension à l’entente cordiale!

 photo 2


Selon l’Indépendant de ce jour, qui rapporte les propos de Gérard Bertrand: “les entrepreneurs narbonnais, Rocky Elsom et Bob Dwyer” auraient décidé de signer l’accord écrit qui remettait les différents points évoqués, dans une entente cordiale car tout le monde travaille dans le même sens.” Retenons d’abord le positif: “l’entente cordiale” et les “500 000€” versés par “les entrepeneurs narbonnais” sur un compte bloqué.

Et constater, en même temps, que l’on est très loin des exigences calendaires et formelles antérieures de nos entrepreneurs locaux: “engagement écrits devant notaire avant lundi dernier etc…” Exigences semble-il désormais noyées dans une “entente cordiale” dont on ne connaît pas les contours, et renvoyée, pour plus de précisions, à une conférence de presse commune la semaine prochaine – probablement après le passage de R. Elsom devant la commission mixte LNR-DNACG le mercredi 6 juillet. Une commission mixte qui devrait décider du maintien en Pro2 – maintien dont je n’ai jamais douté – avec l’assurance, maintenant garantie, d’un apport de 500 000€ signé – et “consigné” – et une convention SASP/Association paraphée. Bien!

Cela dit, que peut-on attendre de l’AG extraordinaire de la SAPS RCNM, prévue le 12 juillet, qui doit, elle, décider de l’augmentation du capital de la société, déjà annoncée lors de l’AG précédente. On le sait, “les entrepreneurs narbonnais” veulent, à cette occasion, prendre la majorité du capital et la direction du club – ils l’ont dit publiquement par voie de presse pour ne pas les prendre aux mots, et donc au sérieux… Mais, pour cela, il faut évidemment connaître la valeur de la SAPS et, conséquemment, la valeur réelle de ses actions  ainsi que le montant de l’augmentation de capital qui sera proposée. Selon que la valorisation de la SASP  est établie à hauteur de 0,6, 1 ou 9 millions d’euros, en effet, le rapport des forces entre les apporteurs narbonnais de 500 000€, pour une augmentation de capital équivalente à cet apport, sera évidemment très différent. À ce propos, contrairement à ce qui a été dit et écrit, ce n’est pas à la DNACG de fixer la valeur de SASP. En effet, si cette valorisation a été faite, ce qui semble être le cas, par un cabinet d’expertise spécialisé dans ce genre d’opération, c’est uniquement en fonction de règles bien précises qui ne relèvent en aucun cas  de l’appréciation subjective d’un tiers institutionnel, ou d’un groupe de futurs actionnaires, notamment. Force est donc de constater, qu’à ce jour, sur ce point précis, la prise de participation majoritaire des “entrepreneurs narbonnais” n’est en rien assurée. Reste, qu’indépendamment des résultats de cette augmentation de capital, et de ses conséquences sur la gouvernance de la SAPS,  les positions semblent évoluer dans le sens d’un heureux changement. De fait, le certain est qu’elle ne pourra  plus continuer, comme durant cette dernière saison, à travailler dans un contexte d’extrême tension et de rapports de forces permanent où s’entremêlent intérêts publics et privés, ambitions personnelles et ressentiment quasi pathologique de tous envers tout le monde… Et ce, quelles que soient les conclusions définitives de l’AGE du 12 juillet!


rcnm-identite-affiche

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio