Contre-Regards

par Michel SANTO

Daraud “la Scoumoune” en selle avec Marine…

jean-francois-daraud-entoure-de-laure-emmanuelle-philippe_828865_516x343

Jean-François Daraud entouré de Laure-Emmanuelle Philippe, Gilbert Collard, Louis Aliot et Christophe Barthès. PHOTO/Narbonne christophe barreau


Jean-François Daraud est connu comme le Carcassonnais le plus malchanceux de l’histoire de la « Pédale ». Sa passion est le vélo. À son actif,  35 accidents, 40 fractures, 6 mois de paralysie, 3 comas et 1095 jours de plâtre. Il a même “faillit y rester” après avoir avalé la tétine d’un bidon emprunté à un autre coureur.

Scoumoune est son nom de selle ! et l’E.P.O celui de son premier tour de piste en politique, aux municipales de Carcassonne, en 2008. Où il prit une sérieuse gamelle : en surdose ! Depuis, il les collectionne, à droite de l’échiquier politique. Sa dernière étape, avec l’équipe U.D.I du département, qui concurrence le PRG par son plus petit nombre d’adhérents par habitant, s’est terminée par une sortie de route  rocambolesque lors des dernières élections régionales. La faute à son équipe et ses coéquipiers, évidemment, sur lesquels il porte un jugement sans appel : « incompétents, déloyaux… », avec un  patron de « Les Républicains », Michel Py, qu’il juge “pitoyable “. Toujours la Scoumoune, le mauvais oeil ! Changement de braquet donc et nouveau sponsor, le voilà maintenant dans la roue de Marine le Pen. Dossard bleu marine et cravate bleu ciel, c’est sur la circonscription de Narbonne qu’il va pédaler en mai, vient-il d’annoncer. Dans son bidon il y aurait trouvé « l’humanisme, le dialogue, l’amitié, la tolérance» de la dame aux cheveux blonds. Je crains plutôt qu’il n’ait avalé sa tétine dopée aux  amphétamines et ne soit victime d’hallucinations. Il va se ramasser une pelle et  finir dans un fossé ! C’est  toute la scoumoune que je lui souhaite.

Photo en illustration: l’Indépendant du 27 octobre en lien en cliquant sur (ici)


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio