Contre-Regards

par Michel SANTO

De la prévention des conflits d’intérêts.

 

 

 

Qu’est ce qu’un conflit d’intérêt ? C’est la situation dans laquelle une décision prise par un acteur public peut avoir un impact direct ou indirect sur sa propre situation financière ( un ministre, un président de conseil régional… un maire attribue un marché public à une société dirigée par un membre de sa famille) ou la situation dans laquelle une décision publique peut être influencée par ses propres intérêts (un député qui serait conseil d’une entreprise, qui aurait intérêt à ce qu’une disposition législative soit adoptée).

Une question qui s’est posée dans les domaines sanitaires où des experts consultés pouvaient donner des avis sur la décision de mise sur le marché d’un médicament tout en étant rémunéré comme conseil par le laboratoire qui produisait ce médicament. Un risque désormais encadré par des « déclarations d’intérêts » rendues publiques.

 Ce que révèle « l’affaire Woerth », quoique l’on puisse penser de son «exploitation politicienne», c’est l’urgence à mettre en place ce genre de dispositif préventif dans le domaine politique. Un domaine où les tentations et les complicités de toute nature excitent les passions humaines : volonté de puissance, esprit de lucre et solidarités de clan, entre autres.

Depuis 1990, les élus sont soumis à une déclaration de patrimoine. Il serait désormais d’utilité publique de les soumettre, ainsi que les ministres et certains hauts fonctionnaires, à une déclaration publique d’intérêt et de vérifier, devant une commission ad-hoc, d’éventuels conflits d’intérêts.

Il a fallu des morts humaines pour que les pouvoirs publics imposent aux collectivités et aux particuliers des « plans de prévention des risques d’inondations ». Il serait temps qu’ils s’imposent à eux même les mêmes contraintes pour les risques juridiques et  » moraux  » liés à leurs fonctions. Et ce avant de compter les « morts » symboliques sur lesquelles l’opinion projettera l’ensemble de la classe politique du pays. Pour le plus grand profit, évidemment, des extrémistes de tout poils. Rouges ou bruns…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • TASTU THIERRY

    |

    Merci MICHEL SANTO ; On devrait écouter tes conseils et préconisations toujours pertinentes . Je  suggére que nos députés analysen cette préconisation de prévention des interets prives ,
    public et mettent en place une commission sans créer une usine à gaz .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :