Contre-Regards

par Michel SANTO

De la prévention des conflits d’intérêts.

 

 

 

Qu’est ce qu’un conflit d’intérêt ? C’est la situation dans laquelle une décision prise par un acteur public peut avoir un impact direct ou indirect sur sa propre situation financière ( un ministre, un président de conseil régional… un maire attribue un marché public à une société dirigée par un membre de sa famille) ou la situation dans laquelle une décision publique peut être influencée par ses propres intérêts (un député qui serait conseil d’une entreprise, qui aurait intérêt à ce qu’une disposition législative soit adoptée).

Une question qui s’est posée dans les domaines sanitaires où des experts consultés pouvaient donner des avis sur la décision de mise sur le marché d’un médicament tout en étant rémunéré comme conseil par le laboratoire qui produisait ce médicament. Un risque désormais encadré par des “déclarations d’intérêts” rendues publiques.

 Ce que révèle « l’affaire Woerth », quoique l’on puisse penser de son «exploitation politicienne», c’est l’urgence à mettre en place ce genre de dispositif préventif dans le domaine politique. Un domaine où les tentations et les complicités de toute nature excitent les passions humaines : volonté de puissance, esprit de lucre et solidarités de clan, entre autres.

Depuis 1990, les élus sont soumis à une déclaration de patrimoine. Il serait désormais d’utilité publique de les soumettre, ainsi que les ministres et certains hauts fonctionnaires, à une déclaration publique d’intérêt et de vérifier, devant une commission ad-hoc, d’éventuels conflits d’intérêts.

Il a fallu des morts humaines pour que les pouvoirs publics imposent aux collectivités et aux particuliers des « plans de prévention des risques d’inondations ». Il serait temps qu’ils s’imposent à eux même les mêmes contraintes pour les risques juridiques et ” moraux ” liés à leurs fonctions. Et ce avant de compter les « morts » symboliques sur lesquelles l’opinion projettera l’ensemble de la classe politique du pays. Pour le plus grand profit, évidemment, des extrémistes de tout poils. Rouges ou bruns…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    TASTU THIERRY

    |

    Merci MICHEL SANTO ; On devrait écouter tes conseils et préconisations toujours pertinentes . Je  suggére que nos députés analysen cette préconisation de prévention des interets prives ,
    public et mettent en place une commission sans créer une usine à gaz .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :