Contre-Regards

par Michel SANTO

Deux ouvrages pour découvrir Narbonne l’été, notamment…

CollageIt


Deux ouvrages écrits par des narbonnais soucieux du patrimoine, de sa valorisation et de sa découverte par le plus grand nombre: résidents permanents ou de passage, sont désormais disponibles dans les librairies du centre ville de Narbonne. D’un genre très différent, ils ont le mérite de sortir du cadre  restreint des livres érudits destinés à un cercle très étroit d’initiés et du tout-venant des brochures – et cartes – touristiques distribuées dans les principaux lieux visités de la cité.

Dans “Découvrir Narbonne”, Martin Guillemot propose ainsi à ses lecteurs  une promenade historique en 12 étapes, que l’on peut suivre à pied en quelques heures seulement. Douze stations où des éléments d’histoire et une riche iconographie éclairent  intelligemment les lieux présentés: de la place de Quatre Fontaines à la Gare, en passant par la cathédrale Saint-Just Saint-Pasteur et les Halles, notamment. L’information donnée  est de qualité et puise aux meilleures sources historiques et patrimoniales disponibles sur le marché. Un livre-brochure – facile à “caser” dans un sac – qui devrait contenter ceux qui, sans perdre trop de temps, souhaitent aller à l’essentiel d’un coeur de ville qui laisse, en effet, peu de monde indifférent. Aux informations utiles, disponibles en fin d’ouvrage, s’ajoute aussi une riche bibliographie qui devrait satisfaire ceux qui  voudraient aller encore plus loin dans la découverte de Narbonne. J’ajoute que Martin Guillemot est  le sympathique propriétaire de la librairie L’An Demain, la seule librairie de Narbonne spécialisée dans les domaines de l’environnement et du patrimoine. Elle est située dans le quartier de Bourg, à deux pas de la Maison des Trois Nourrices.

Autre ouvrage, autre style, celui de Frédéric Lheureux : Ballade à Narbonne. Le sixième de sa collection “Ballade” . Une ballade, “avec deux L pour le jeu de mots” précise son auteur, qui prend l’original parti d’une présentation poétique et historique du patrimoine architectural du cœur de Narbonne. Une ballade qui permet à ses lecteurs de découvrir 22 monuments remarquables et 2000 ans d’histoire narbonnaise, depuis la Via Domitia  jusqu’au Palais des sports des arts et du travail, sans oublier “l’époustouflante” Cathédrale et les “fascinantes” Halles. Chaque monument est ainsi présenté sous la forme d’un  “historime” (histoire en rimes), accompagné d’un texte en prose plus détaillé, traduit en anglais, allemand et néerlandais. Pour donner une idée du travail réalisé par Frédéric Lheureux, voici un extrait de son historime de la Via Domitia:

 

“Afin de traverser la Gaule Narbonnaise

Au tracé accablant déjà par sa fournaise

La route domitienne alignée sur la mer

Relie la capitale à la province ibère.

 

De nombreuses cités jalonnent le parcours

Conservant aujourd’hui de superbes atours.

Elle entrait au forum à travers un grand arc

Sur un chemin pavé qui apposa sa marque.

 

Narbonne retrouva ses vestiges précieux

Confirmant ce passé antique et prestigieux

Dont le pont des marchands est le prolongement

Quand l’Aude s’écoulait sous le vieux bâtiment.”

 

Il ne reste plus, à tous les amoureux de Narbonne et à ceux qui la découvrant le deviennent, s’ils ne l’ont déjà fait, qu’à partir à la découverte, jamais achevée, de son coeur de ville en compagnie de nos deux auteurs et de leurs deux ouvrages.


 

Librairies du centre-ville: L’an Demain, 4, rue Cabirol. Libellis, 43, rue Droite. Camus et compagnie, 8 rue de la major.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Estelle BASTIDA

    |

    Nous nous installons dans la région.
    Dans nos recherches sur le patrimoine des environs, nous découvrons la Librairie l’An Demain, et l’ouvrage “Découvrir Narbonne”.
    Fabuleux, nous allons pouvoir explorer mais…

    Ouvrage parfait dans sa simplicité, clarté, et les références bibliographiques permettent d’aller plus loin.

    M. Martin Guillemot l’a édité lui-même car la municipalité et consort n’était pas intéressés…
    Et aujourd’hui, demain, en septembre ? La librairie va fermer.
    Le terme “dommage” n’est pas suffisant quand des lieux, personnalités… comme ceux-ci disparaissent.
    Estelle

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :