Contre-Regards

par Michel SANTO

Georges Dillon.

  animdillon.jpg

Je ne juge pas l’histoire et les hommes qui la firent avec les lunettes déformantes du présent. Je ne supporte pas les fausses indignations des vrais dévots d’une République laïque fantasmée. Je souris jaune à la mise en scène permanente du passé pour de petits profits partisans. Et j’ai, pour finir, le plus grand respect pour l’œuvre de Monseigneur Dillon et la pensée du cardinal Lustiger. Mais on me permettra de trouver les cérémonies qui ont présidé au retour des « restes » du grand archevêque à Narbonne dignes d’un médiocre péplum. Cet homme et son « petit tas de secrets » méritait quand même mieux que ces noirs décors au milieu desquels tournoyaient  quelques toges rouges et la blanche hermine de G. Frêche, puissance invitante, qui a réussi le tour de force de brosser son autoportrait tout en feignant de dresser le bilan de son illustre prédécesseur : « Nul n’est parfait ! Tous les grands hommes ont des hauts et des bas. Et beaucoup de gens finissent difficilement. Mais ne compte que ce qui reste… » Les harkis, les blacks et tous ceux qui, hier et demain, ont été et seront humiliés par ce personnage ont déjà fait le leur…Cela dit, la presse locale, muette d’admiration, s’est réjouie de la qualité du spectacle et du talent des acteurs !  

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :