Contre-Regards

par Michel SANTO

L’imposture et Lagarde.




Henri Proglio renonce donc à son deuxième salaire chez Véoglia. L’information est tombée jeudi en fin de soirée. Dans cette même journée Estrosi, Lagarde et avant eux Chatel et Eric Woerth, j’en oublie sans doute, nous expliquaient qu’il était justifié. J’imagine leurs têtes. Celle d’un avocat plaidant l’innocence de son client qui, à la fin de la plaidoirie de son défenseur, avoue son crime. Aveu qui, comme la décision du PDG d’EDF, met à nu l’absence de tout fondement éthique à leur rhétorique de circonstance. Pour en dévoiler le caractère mensonger. Ne rêvons cependant pas, point de sursaut moral dans cette lamentable affaire. C’eût été trop beau ! Seule la pression de l’opinion a permis que soit mis fin à cette « injustice ». Mais à quel prix ! Celui de membres du gouvernement pris dans les filets d’une imposture. Bel exemple d’éthique républicaine en plein débat sur l’identité nationale que nos puissants seraient bien inspirés de réapprendre. Avec pour premier principe de ne pas attenter à la dignité des personnes.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :