Contre-Regards

par Michel SANTO

La Franc Maçonnerie en question de Serge Moatti et Alice Cohen !

 

Dans le cadre de l’excellente émission « Le Monde en Face » animé par  Carole Gaessler,  France 5 nous a proposé,  mardi 29 avril à 20 heures 35 un documentaire de Serge Moati intitulé « Mes questions sur la franc-maçonnerie ». Un documentaire d’une heure, pour une fois bienveillant et distancié, loin des fantasmes habituellement vendus chaque année par des hebdomadaires en panne d’inspiration et de trésorerie ;  mais cependant assurés de forts tirages lors de la publication de ce genre de  » marroniers  »  . Cette  » coupe  »  dans une institution , il est vrai  » discrète  » , aura  sans doute permis , à ceux qui s’interrogent sincèrement sur son rôle et son utilité dans une société comme la nôtre , de se faire une opinion pour une fois débarrassée de préjugés aussi ridicules , parfois , que , souvent, pour ne pas dire toujours, infondés .

La personnalité de Serge Moatti, fils et petit fils de maçons , qui fut franc-maçon lui même dès l’âge de 18 ans jusqu’en 1982 , est sans doute pour beaucoup dans cette présentation très équilibrée , mais sans concession . Ni de forme, ni de fond ! Sans rien cacher de pratiques et de moeurs qui  » font débats  » dans une époque où la transparence en tout domaine est portée au rang des plus hautes vertus démocratiques, il a su, dans ses entretiens avec des personnalités aux parcours sociaux, intellectuels et politiques très différents, bien montrer la diversité et la richesse d’une maçonnerie française rassemblant aujourd’hui 160 000 «frères» et «soeurs» , contre 70 000 «initiés» en 1989.

 

De cette petite heure, je retiens, pour ma part, trois moments .

Ce face à face entre Serge Moatti et Daniel Keller tout d’abord, en fin d’émission. Deux physionomies, deux sensiblités, deux intelligences, deux manières même si je puis dire, de se tenir … devant la caméra, ! Et cette remarque en particulier de Moatti interromptant Keller , qui faisait observer, à juste titre, que la maçonnerie n’était pas un « ertsaz de religion « , qu’elle n’était pas non plus un  » ertsaz  » de parti politique. En un condensé saissisant , se donnait ainsi à voir et à entendre deux manières de vivre l’engagement maçonnique. : spiritualité et perfectionnement de soi pour l’un, débat sociétal et engagement dans la cité pour l’autre…

La discussion entre le même Moatti et l’ancien procureur Eric de Montglofier ensuite sur le si commenté  » secret maçonnique  » . Qui fit tomber un certains nombre de lieux communs, tout en mettant en évidence ce qu’une certaine pratique de la  » solidarité  » entre  » frères  » pouvait avoir de répréhensible, voire de contradictoire avec les codes en vigueur qui régissent et garantissent le bon fonctionnement de nos institutions.

L’exemple de la justice était de ce point de vue particulièrement éloquent. Là encore, c’est  la responsabilité de chacun devant sa conscience de citoyen, mais aussi de maçon, qui était interrogée. Nullement en opposition, il ressortait de cet échange , c’est aussi ma conviction, que les exigences de l’une comme de l’autre impliquait de savoir dire non dès lors que des principes comme celui de la solidarité entre  » frères  » étaient mobilisés pour d’autres motifs que ceux permettant de venir en aide à ceux qui seraient dans la difficulté ou la détresse financière, morale ou psychologique.

Enfin, dernier moment, ou plutôt derni!ères paroles retenues. Celles, nettes et érudites de Roland Dachez tout au long de cette l’émission qui, sans pathos, a , entre autres   » cassé  » le mythe selon lequel la maçonnerie serait aujourd’hui, par sa production intellectuelle et ses actions, au coeur de l’évolution politique et sociale de nos sociétés. Si elle le fut, sous la troisième république notamment, elle ne l’est plus et on ne voit pas comment ni pourquoi elle y reviendrait…

On pourra me reprocher d’avoir laisser de côté d’autres moments et d’autres questions soulevées par cet excellent documentaire, mais la place ici me manque pour de trop longs développements. Reste la possibilité pour tous de revoir , ici en ligne, la vidéo de cette émission . Ainsi chacun pourra élargir ma  » focale  » et se faire sa propre opinion …

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (19)

  • joseph

    |

    Juste et honnête "critique " !

    Reply

  • dominick

    |

    assez d’accord

    Reply

  • nounous55

    |

    La franc-maçonnerie essaye aujourd’hui de convaincre chacun d’entre nous de son utilité en l’état et de la nécessité du secret dans cette organisation élitiste politico religieuse secrète misogyne, inclue dans une société qui ne demande qu’à s’ouvrir, à se démocratiser,

    Son message idéologique est plein de contradictions, de confusions, d’incompréhensions, d’illogismes, d’interrogations, d’inexactitudes…
    Un des plus surprenant est de vouloir nous convaincre, sans preuve, qu’elle est à l’initiative de la plupart des évolutions de notre République depuis la Révolution Française, non mandatée par le peuple, action secrète, en position de corps intermédiaire quasi officiel!
    Il faudrait donc aujourd’hui, en France, pour s’améliorer moralement,et participer à l’évolution politique de notre pays, faire évoluer notre République, la consolider, d’après la franc-maçonnerie, devoir secrètement se déguiser, adorer des objets, subir un bizutage, s’engager dans une confrèrie initiatique bizarre type secte, s’engager moralement, philosophiquement, financièrement et j’oublie bien d’autre obligations contenues dans le packaging obligatoire des frères!
    C’est le message que nous délivre pourtant la franc-maçonnerie, sans s’en rendre compte, dans cette émission et en permanence dans les tous médias!
    je croyais que la politique de la France était initiée dans les partis politiques.
    La confusion générale des Français concernant la politique a peut-être son origine dans ce que je viens d’écrire et cette organisation… française mais aussi mondiale!
    Dans quel sens va évoluer la société Française?
    * les secrets ou la transparence?
    * la liberté ou la dictature intellectuelle?
    * la vérité ou le mensonge?

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Je ne suis pas là pour vous convaincre du contraire de vos affirmations, mais il me semble que ce documentaire et mon commentaire vont à l’encontre de ce que vous avancez. Et pour ma part je ne vois nulle contradiction entre  » engagement  » maçonnique  » et respect des valeurs et principes démocratiques. Alors qu’il y ait chez certains des comportements déviants , sans doute, comme dans toute institution du monde réel : églises , partis politiques etc…

    Reply

  • nounours55

    |

    Vous parlez de vous même et du franc-maçon que vous pensez être…
    Moi, je parle de société, de politique et et de l’organisation Française et mondiale "franc-maçonnerie". On ne parle pas de la même chose!

    Reply

  • argos

    |

    La franc maçonnerie est le désir tribal et communautariste de toute société humaine , un club de rencontre et d’ affairiste ,qui comme tout rassemblement autour de valeurs qui leurs sont propres ,essais d’être un lobby d’autant plus efficace que des leviers d’un pays en font parti ce qui facilite une "compréhension" mutuel !

    Reply

  • dominick

    |

    les francs-maçons sot assez représentés sur Béziers et la région paraît-il?

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Un peu "juste" Argos, non ? Qu’il y ait aussi, chez les " maçons " , le désir de " vivre " une fraternité quasi ontologique; celle de l’être ensemble dans un climat élémentaire d’amitié, sans doute ! Et si lobby doit être le synonyme du souci de faire partager un ensemble de valeurs données à travers l’exemplarité de ceux qui s’en réclament, pourquoi pas, après tout !

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Certain hebdomadaire le prétend !

    Reply

  • nounours55

    |

    Michel Santo, vous avez écrit:
    "Pour ma part je ne vois nulle contradiction entre " engagement " maçonnique " et respect des valeurs et principes démocratiques."
    Imaginez…
    Vous êtes juge dans un tribunal,
    Vous jugez une affaire et un des accusés ou plaignant est franc-maçon.
    Quelle engagement allez-vous placer en priorité?
    Votre promesse en tant que juge ou vous allez aider votre frère franc-maçon?
    et si en plus, votre frère vous contacte car vous le connaissez, pour appuyer ses arguments…
    Que décidez-vous?
    Rien qu’à cause de cet engagement auprès de frères, dont la plupart me sont inconnus, jamais je ne serai franc-maçon!
    En Italie et en Grande Bretagne, le problème a été étudié et réglé, en France NON!

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Ma réponse est claire et contenue dans mon billet … Aucune ambiguïté : rien au dessus ou au dessous des lois de la République. L’engagement auquel vous faites allusion est si je puis dire symbolique et ne doit pas être confondu avec passé droit, complaisance ou pire complicité …

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    J’ajoute nounours ! que, pour ce qui me concerne en tout cas, que ce soit sur le web ou ailleurs , je n’expose jamais mon point de vue – forcément incomplet, voire insuffisant – dans le " secret " de l’anonymat . Je fais un point d’honneur – au plein sens du terme – à m’exposer nom et edresse si je puis dire !

    Reply

  • dominick

    |

    pourquoi au singulier,soyez clair?

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    L’Express ! Jacques Molenat, un excellent journaliste de Montpellier, dont je m’honore d’être l’ami, a fait des suppléments sur ce sujet pour chaque ville de la région Languedoc-Roussillon
    NB : je pensais que vous le saviez, tant cela est connu !

    Reply

  • philippe

    |

    Je suis toujours surpris lorsque l’on parle de Franc – maçonnerie de voir ressortir toutes ces théories.

    Concernant le comportement répréhensible de certains magistrats ce n’est pas l’appartenance à la Franc – maçonnerie qui est en cause mais leur honnêteté et leur probité, si un élément rend un magistrat partial il dois se déporter tout simplement en respect de ses règles déontologiques.

    Mais la situation serait tout aussi condamnable si la partialité provenait de n’importe quel lien, même religion, même école, même association, même quartier etc.

    Après sur la pseudo particularité du secret est – ce très différent de liens privés de n’importe quel ordre (amis, maîtresse, voisin, connaissance diverses) qui ne sont pas publique ni forcément connue du justiciable.

    Je ne pense pas.

    Le seul vrai débat ici étant le respect par le magistrat de ses obligations déontologique en toute circonstance et la répression des fraudes.

    Maintenant un magistrat Franc – maçon honnête pose-t -il problème ? Je ne crois pas et un magistrat profane malhonnête peut lui très bien en poser.

    Bref l’origine du mal n’est pas la Franc – maçonnerie ni la magistrature mais le simple fait que magistrat comme Franc – maçon sont des humains imparfait et que parfois leur moralité est floue.

    Mais c’est un autre sujet.

    Reply

  • bernie

    |

    bonjour ; je suis à la recherche du reportage (une copie) car le lien n’est plus actif, et je n’ai pas pu le regarder entièrement. Quelqu’un peut il m’aider ? je vous remercie
    BB

    Reply

  • jacques

    |

    merci pour ce lien, qui fonctionne pour le reportage, mais ne permet pas de retrouver le débat. Y a t il un lien le permettant ?
    Merci

    Reply

  • Candide

    |

    Le risque est de voir la république prise en otage, en raison du culte du secret et du manque de contre pouvoir. Or une société démocratique repose sur des équilibres. Le principe des réseaux d’influence ou de pensées, est d’adopter une posture et de vouloir s’exonérer des contre pouvoirs.
    Le culte du secret et de l’organisation très hiérarchisée des obédiences, n’étant pas propices à la critique et à la liberté de penser.
    Tous les critères sont en place pour il y ait : soit erreur, soit abus de pouvoir, soit même injustice.
    Les déviances sont déjà constatées : élitisme, clientélisme et même d’affairisme.
    Le pire serait de se fourvoyer dans le mensonge ou à même la malhonnêteté.
    D’autant plus si les « frères » sont déjà présents dans tous les rouages de l’administration publique et plus grave, de la sécurité et de la justice.
    Ce qui exonère de rendre des comptes à qui que se soit, menant dans le meilleur des cas à un pouvoir parallèle et parfois à un quasi droit Divin.

    Cherchez la contradiction.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

Un plan "Action coeur de ville" pour les villes moyennes... et donc pour Narbonne !

        À Narbonne, comme dans une trentaine de villes moyennes (dont Béziers, Carcassonne, Perpignan etc.), plus d’un quart des jeunes ne sont pas insérés (contre 14[Lire la suite]
Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Vialatte)

Si la terre était ronde, il n’y aurait pas de vacances. L’homme ne pourrait plus se reposer.… (A.Via

        "Il ne faut jamais mettre un homme, sans un entraîne­ment progressif, en face d’une situation qui l’oblige soudainement à réfléchir à plusieurs choses. Le san[Lire la suite]
Les TGV arrivent bien à Béziers, d'indignes affiches aussi…

Les TGV arrivent bien à Béziers, d'indignes affiches aussi…

          Les TGV arrivent bien à Béziers. Il en repartent aussi. Comme à Narbonne, Perpignan et Montpellier. Et ce depuis quelques années déjà. Qu’ils ne roulent[Lire la suite]