Contre-Regards

par Michel SANTO

La République inachevée.

 

 

 

9500 euros par mois ! Un salaire de haut fonctionnaire, nous dit Christine Boutin. Bigre ! Sans doute celui d’un Conseiller d’Etat en fin de carrière qui place haut l’idée qu’elle se fait de ses compétences administratives. Et qui, cumulé à sa retraite de parlementaire : 6000 euros mensuels (pour 21 années de cotisations…un ange passe) et à son indemnité de conseillère générale des Yvelines de 2 605 euros brut (où elle ne doit jamais aller, compte tenu de sa charge de travail dans un domaine qu’elle ne connaît pas : la mondialisation) font un revenu de 18 000 euros par mois. Enfin, jusqu’à aujourd’hui puisqu’elle vient de renoncer à ces 9500 euros assez scandaleux, non en droit comme elle le répétait en boucle ces deux derniers jours mais, sans doute aucun, du point de vue de la morale publique. Car ne tournons pas autour du pot, cette mission et ce salaire étaient de « complaisance ». Comme le sont nombre de ces emplois distribués dans les « premiers cercles » du pouvoir par tous les exécutifs de notre République: Régions, Départements, Communautés Urbaines et d’Agglomérations… Une République qui, en l’espèce, perpétue des pratiques d’Ancien Régime à tous les étages de son édifice institutionnel en récompensant sous forme de prébendes et de privilèges les membres les plus dévoués du clan dominant. Et qui démontre tous les jours ou presque, comme la démocratie, qu’elle reste inachevée…

 

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio