Contre-Regards

par Michel SANTO

Languedoc Roussillon : la faillite du Sud !

 

 

 Unknown-copie-8.jpeg

 

La région Languedoc-Roussillon décroche dans la crise et l’inversion de la courbe du chômage ( cette absurdité statistique ! ) y paraît un lointain espoir. Depuis fin 2011, la région affiche ( restons sur les seuls chiffres qui comptent : ceux de l’INSEE ) le plus fort taux de France métropolitaine pour atteindre 14,8 % au deuxième trimestre 2013, devant le Nord – Pas-de-Calais. Avec cet accablant constat que cinq des dix zones d’emploi les plus touchées par le chômage en France se situent dans notre région (Alès, Sète, Narbonne, Béziers et Agde-Pézenas); et que trois de nos départements affichent les taux de chômage les plus élevés en France métropolitaine : les Pyrénées-Orientales (15,7 %), l’Hérault (15,2 %) et l’Aude (14,8 %), selon les données les plus récentes de l’Insee (la moyenne étant de 10,5 %). 

Pendant très longtemps, trop longtemps, le manque d’industrie et un emploi concentré dans les services à la personne ( fonctions publiques comprises )  le bâtiment, et dans des entreprises dont 95% d’entre elles ont au maximum 10 employés, ont été présentés comme des atouts dans une société en voie de tertiarisation avancée. Il y eût même des chercheurs de l’Université de Montpellier 1 : Berger, Fornairon, Catanzano et Rouzier ( Cf Rouzier et son ouvrage  « La Revanche du Sud » ), pour théoriser cela et nous expliquer que le sud explorait,  s’imposait … que les hommes, les activités, la culture mettaient le cap au Sud…

Des analyses et des thèmes opportunément repris par des élus qui en font toujours leur miel sous la forme de campagnes de communication. Un voile d’images et de slogans dont le seul but est de masquer un lourd conservatisme social qui assure la reproduction sur elle même d’une élite politique régionale vivant exclusivement ou presque de la redistribution de la rente publique.

Le problème, en ces temps de crise structurelle, est qu’il n’y a plus rien ou presque à préempter dans les budgets nationaux et européens pour en répartir ensuite la manne, par le biais des collectivités  locales, toujours aux mêmes clientèles économiques et sociales. Quant à la ressource fiscale régionale, il n’est pas besoin d’y compter pour, en compensation, tant elle est faible ( plus de 30% des ménages échappent à l’impôt ! ), y puiser les manques à gagner exogènes . C’est donc à une véritable « révolution » des mentalités, de sa culture,  et de ses pratiques sociales et politiques qu’est nécessairement conduit le Languedoc Roussillon pour sortir de la trappe du décrochage économique, du chômage endémique et de la pauvreté.

Son drame est que je n’aperçois rien dans les propositions de ceux qui « le pensent » et le « gèrent » aujourd’hui qui pourrait radicalement en changer le cours… 

 

4340195_6_78f1_taux-de-chomage-par-zone-d-emploi-au-deuxiem.png

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Antoine

    |

    Avec quelques réalisations « pharaoniques », la mise en pratique permanente de l’expression satirique de Juvénal « Panem et circenses », par ses disciples encore au pouvoir, risque malheureusement de constituer
    l’essentiel de l’héritage du dernier et éphémère « prince de Septimanie » … 

     Georges Frêche déclare le 14 janvier 2010 à Midi-Libre, à propos du musée de la romanité à Narbonne, qu’il verrait bien  « un mélange ultra scientifique pour les spécialistes (comme
    lui) et un truc pour les touristes, du style arènes en carton-pâte avec des tournois de gladiateurs bidons ».

    Reply

  • Avatar

    sigismonde

    |

    par ce que vous voyez  des personnes qui pensent et qui gèrent ??? où???

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :