Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Théâtre+Cinéma du Grand Narbonne et la Tempora du même : une mutualisation impossible ?

 

     

Samedi dernier, nous recevions, Jean-Claude et moi, à Radio Barques, madame  Marion Fouilland-Bousquet, la directrice du Théâtre+Cinéma Scène Nationale, du Grand Narbonne. L’occasion de faire le point sur la situation financière et l’état physique de cet équipement, comme sur la programmation de la saison en cours. L’information à retenir de cet entretien est un retour à l’équilibre comptable et la signature de la convention avec l’État et les autres partenaires du Théâtre : Grand Narbonne, Région et Département, principalement. Bien ! Ma chronique audio et l’intervention de madame Fouilland-Bousquet peuvent être réécoutées ici. Mais, si je reviens rapidement sur cette émission, c’est aussi et surtout pour émettre une remarque subsidiaire que nous n’avons pas évoquée à cette occasion. L’annonce publique, aujourd’hui, du programme de la « Tempora d’automne » du Grand Narbonne, m’en donne l’occasion.  Une Tempora  qui n’a cependant rien d’hispanique, notamment, programmatiquement parlant, et que les responsables du Grand Narbonne présentent comme un festival culturel itinérant entièrement gratuit. Ma remarque est donc la suivante : pourquoi ne pas confier à l’équipe du Théâtre la responsabilité de la programmation  de ce festival ? Est-il concevable, en effet, que ces deux évènements se recouvrant : la saison théâtrale et ce festival, leur gestion soient confiées à deux instances différentes du même Grand Narbonne ? Leur mutualisation – action souvent invoquée, mais rarement appliquée – permettrait de  réaliser, de fait,  des gains de toute nature. De plus, les élus des villes, hors Narbonne, qui, sans cesse se plaignent de « l’éloignement » du Théâtre et de ses équipes de leur cité,  verraient ainsi leurs « liens » se resserrer, pour le plus grand bénéfice de tous. Enfin, j’observe que cette mutualisation permettrait de régler un petit problème de « frontière » : l’Agglo a dans l’exercice de ses compétences la gestion des grands équipements culturels, mais pas l’animation culturelle ;  par contre, rien ne s’oppose à ce que le théâtre Scène Nationale déploie une programmation sur plusieurs sites du Grand Narbonne. Cela rapidement exposé, qui mériterait sans doute de plus longs développements – sauf à me démontrer, je prends le risque, le caractère farfelu (ce que je n’écarte pas !) de ces quelques remarques…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]