Contre-Regards

par Michel SANTO

Les pitreries parlementaires.

Relayant les pitreries de son groupe à l’Assemblée, le député (PS) de Narbonne, Jacques Bascou, tout en reconnaissant que les français en général et les narbonnais en particulier avaient d’autres préoccupations en ce moment, persiste à vouloir “amender librement “, nous dit le Midi Libre de ce vendredi 23 janvier. Sur tout… L’hôpital et “la publicité pour les vins sur internet “. A l’exemple de ce que nous montre du ” travail ” parlementaire cette édifiante vidéo.Et que fustigeait en son temps, en 1998!!!, un nommé J.M Ayrault, l’actuel président des députés


socialistes. Qu’on en juge: ”  Tout projet, quand il arrive au stade de la séance publique, a été décanté par un petit nombre de députés, et arbitré sur les points essentiels en réunion de groupe : la séance publique n’est que le moment ultime où législateur et gouvernement confrontent leurs points de vue en connaissance de cause.”  les débats en séance publique … l’opposition y recherche l’incident qui soudain réveille les journalistes et nourrit les papiers du lendemain.” ” Ces interminables épisodes sont par ailleurs facilités par le règlement de l’Assemblée, qui permet de désorganiser les débats grâce aux motions de procédure sans limitation de temps de parole et à l’avalanche d’amendements répétitifs.
Cela s’appelle le filibuste ring. Le filibuste ring n’est pas lié à la démocratie parlementaire, il en est la maladie infantile. Il dessert la fonction législative. Le fait que certains de mes prédécesseurs se soient laissés aller à l’organiser lorsque nous étions dans l’opposition
n’implique pas que je les comprenne ; encore moins que je les approuve.”… ” Ainsi, l’Assemblée nationale fonctionne mal. Et cela nourrit l’antiparlementarisme.”
Que dire de plus et de mieux? Rien! Si ce n’est que la cohérence intellectuelle et morale, à défaut de la politique, comme les promesses, n’engagent surtout pas ceux qui s’en réclament…


Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire