Contre-Regards

par Michel SANTO

Marie Curie, une femme héros de notre temps!

UnknownRemarquable “film-docu” sur Marie Curie, hier soir, sur la “2”. Et de biens “belles” et terribles images sur son combat de scientifique et de femme engagée sur plusieurs lignes de front. Celles de la guerre, de l’ignorance, des préjugés sexistes, de la bêtise bureaucratique, des jeux de pouvoirs. Deux prix Nobel et pas une seule médaille au titre de ses actions “militaires”! Elle avait mon âge quand elle est morte – de maladie. Un portrait de femme et une vie de combattante qui devraient faire école. Au sens où on devrait  diffuser ce film témoignage dans toutes les salles de classe du pays. Édifiantes ces images, certes elles le sont! Mais combien elles relativisent aussi nos difficultés économiques et sociales du moment. Que valent et que pèsent à son aune en effet  nos aigreurs et humeurs contemporaines? À vivre sans mémoire et profondeur historique, un déjeuner chez Ledoyen devient une “affaire d’Etat” et la France  de Hollande un champ de ruines. Et l’idée même de sacrifice national équivaut à un petit moins de dépenses publiques. Que personne n’accepte, sauf à l’exiger du “voisin”. Sacrifices, devoirs… des mots dont la valeur n’ont plus hélas la côte. On leur préfère, sur le marché des idées, ceux de loisirs et de “droits à”. Si on peut le comprendre et ne rien regretter d’un passé aussi cruel, en conserver toujours le souvenir pour ne rien oublier de ce qui toujours nous menace est tout aussi vital pour notre démocratie. L’horizon politique de Marie Curie  serait sans doute aujourd’hui celui d’une Europe encore plus unie et définitivement débarrassée de la guerre – de toute guerre! Un combat jamais fini. C’est le mien. Malgré tout!

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    jacques Bossis

    |

    Mon cher Michel,
    j’adhère pleinement à votre enthousiasme pour Marie Curie qui s’est engagée en effet dans nombre de combats et pas seulement scientifiques (elle conduisait une ambulance sur le front en 14-18).
    Après 14, il semble que les femmes ont été mal récompensés de leur engagement dans la conquête de leurs droits fondamentaux, il aura fallu encore longtemps et bien des débats pour qu’enfin on reconnaisse la femme comme l’égale de l’homme en droit. Et si ces droits sont effectifs en France, il reste encore à ce qu’ils s’exercent pleinement dans le monde réel.
    Notre devoir est certainement de cette nature, permettre à chacun de jouir des ses droits inaliénables tels qu’ils sont définis dans la déclaration des droits de l’homme, ici et ailleurs.
    On peut évidement aussi y consacrer ses loisirs.
    amicalement
    jacques

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël aussi. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le même fond "musical[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :