Contre-Regards

par Michel SANTO

P. Chappert-Gaujal et sa cartographie marine au musée de Saint-Cyprien | Contre-Regard.com

chappert 2


Patrick Chappert-Gaujal expose¹ à Saint-Cyprien, à la Collection François Desnoyer, le fruit d’un travail entrepris en janvier 2011 autour et sur des cartes marines. Sans doute la plus belle de ses expositions, tant par la qualité esthétique des œuvres présentées que dans sa surprenante et « géniale » scénographie. Entièrement plongée dans le noir, cette exposition nous transporte en effet dans une sorte de cabinet de curiosité qui n’offre, de manière faussement paradoxale, d’autres points de repères que d’énigmatiques « cartes » aux figures de continents imaginaires. Des cartes marines, dans tous les sens du terme, qui invitent ainsi les interprètes que nous sommes, non point à suivre des voies et des « routes » toutes tracées, mais à nous détourner plutôt d’itinéraires convenus, pour nous perdre et réinventer l’univers d’émotions, de souvenirs, d’espoir, d’affects  que nous “habitons”, un univers toujours  surveillé et punis par la bien-pensance esthétique ou politique du moment. Point de commissaire de la pensée et de ses lumières donc pour nous orienter dans ce voyage proposé par Patrick Chappert-Gaujal à la  géographie faite de bosses et de creux, de lignes, colorés; une topographie composée à partir des matériaux les plus divers rejetés par la mer, qu’il collectionne dans de petites boîtes précieusement agencées dans son bel atelier de La Franqui. Comme ces cartes trouvées dans les cales d’un vaisseau abandonné, dans le fond du port de Leucate, devenu au fil du temps une épave. Des cartes qu’il dissimule, froisse et détourne pour en faire les supports d’une création authentiquement poétique sans autres destinations que celui d’un voyage intérieur : le sien et le nôtre. Certes tous deux identiques à leur point d’arrivée matériel, mais cependant fondamentalement différents dans leurs intentions et réceptions, disons intellectuelles. En cela qu’il fait de chacun de nous le co-auteur de ses « marines », Patrick est bien un artiste « contemporain ». Mais à la différence de beaucoup, cependant, il ne philosophe pas dans le vague d’un jargon prisé par de « précieux ridicules » dont le vide de la pensée se résume au pauvre et définitif : « C’est intéressant ! » Son travail est en effet celui d’un aventurier de l’espace qu’il sublime en une véritable composition poétique.  Il crée des îles et des rades jusqu’ici inconnues; aimante le regard, suscite l’émotion et nous entraîne dans ses « terres » imaginaires en nous donnant à voir et à penser une certaine idée du bonheur. Celui que chante, à sa manière, Aragon, dont il nous dit qu’il existe aussi «ailleurs que dans les rêves, ailleurs que dans les nues.» À nous d’en tracer la route,  d’enfanter nos îles. Avec la tête dans les étoiles et une terre plus fraternelle pour horizon…


chappert


¹Jusqu’au dimanche 28 août au musée de saint Cyprien. Un pot de “finissage” est organisé en ce même lieu le vendredi 26 août, à partir de 18 heures 30. Adresse: Rue Emile Zola, 66750 Saint-Cyprien. Téléphone 04 68 21 06 96. Le site (ici)

P.Chappert-Gaujal. Atelier / Résidence, 20 Bis Rue de la Fount d’Amand, La Franqui, 11370 Leucate. Atelier grand format, 12 route départementale  6009, 11510 Fitou

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio