Contre-Regards

par Michel SANTO

Petite revue de presse, et de détails, narbonnaise…

1) Double sens.  Il aura donc fallu deux mandats : celui de Jacques Bascou et l’actuel de Didier Mouly, pour défaire le plan de circulation mis en place par Michel Moynier, en 2006 ; et plus précisément son sens unique sur les principales artères ceinturant le centre-ville, son “périphérique”. Une marche arrière, un retour à l’origine familial, en quelque sorte,  qui permet à Didier Mouly de récupérer, avec cet ultime aménagement circulatoire, l’héritage bitumé de son père Hubert. Et d’effacer, au passage, symboliquement, celui, politique, de ses deux prédécesseurs…

IMG_0194

2) Sens unique. Je lis aussi ce titre dans le bandeau de l’Indépendant d’hier : “Mobilisation anti-Ceta”. En général suivie des “masses”, je me rends illico sur la page où il est développé pour en vérifier l’ampleur (de la mobilisation). Et tombe sur un “papier” illustré d’une photo montrant quatre “pèlerins” postés à l’entrée de la passerelle enjambant la Robine, côté Halles. Raides comme la mort et muets comme des carpes, leurs  visages étaient  recouverts de masques blancs ornés de fines moustaches (daliennes !?). De noirs collants (et souliers “Adidas trois bandes” made in Taïwan, tout de même !) habillaient le reste et e tout de ces sépulcrales silhouettes.  Parmi la foule dominicale se rendant aux Halles où en sortant pour se rendre rive gauche au marché de plein air, j’ai été le témoin de cette “performance” (au sens artistique du terme) et ai pu lire sur leurs placards publicitaires les noms des trois députés de l’Aude de la REM (photo à l’appui) qui avaient voté l’accord commercial UE-Canada. Par humanité sans doute, leurs adresses et la façon de leur faire avaler ce vote (apéritifs nocturnes “jaunes” et intrusifs, bétonnage de leurs permanences parlementaire, enfarinages publics, harcèlement injurieux sur les réseaux sociaux) n’étaient pas hypocritement exposées. Une décence sociale de façade suggérant puissamment à des passants, qui fort heureusement passaient vite devant elle, d’utiliser tous les moyens offerts par leur imagination vengeresse. Bref, un spectacle vivant lugubre et anxiogène, que l’apparition d’un événement inattendu renvoie parfois miraculeusement à sa vérité première. Comme ce petit chien du genre teckel que j’ai vu ce même dimanche, filer en rase-motte, la queue entre les jambes, tirant sur sa laisse et tournoyant autour de sa maîtresse (qui tournait de concert !), terrorisé à la vue de ces sinistres figures militantes. Mais pour en revenir plus sérieusement à cet article sur une mobilisation qui n’en était pas une, et si j’en crois son rédacteur, la raison de cet appel à la vindicte publique tenait au fait que : “Les produits qui seront importés grâce au CETA ne sont pas soumis à la même réglementation qu’en France. Il faut que les gens sachent ce qu’ils achètent » (Je cite : que l’on ne me fasse pas le reproche de fautes d’accord ou de grammaire !) Une fausse information, de fait validée par ce papier, alors même que le Ceta prévoit précisément qu’en cas de non-conformité grave ou en violation des normes sanitaires, l’UE est autorisée à mettre en place des contrôles et analyses systématiques aux frontières, interrompre unilatéralement ses importations en provenance d’un pays tiers et suspendre l’agrément export d’un établissement étranger. Mais bon ! comme dirait un marchand de “soupe” politicienne ou le camelot criant ses boniments à l’autre bout de la passerelle : “c’est bien joli tout ça, mais pas vendeur M’ssieueu !”

3) Rue droite, cette photo de l’ancienne boutique de l’opticien Brice Sarda, devant laquelle montent et descendent  des flux de “touristes”:

IMG_2004.jpg

 

4) Plus haut, dans la première petite rue à gauche, joliment aménagée, menant directement, en quelques pas, à la cathédrale Saint Just – Saint Pasteur, cette enseigne publicitaire  d’un coupeur-coiffeur de poils canins, sans doute autorisée en son temps, et non sans humour, par un élu du parti anti clérical.

  IMG_1998      

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Polo

    |

    A propos d’anticlérical:qui a pu voir une croix dans les sculptures de la restauration du cloître de la cathédrale?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

Attaquer des permanences parlementaires, c'est violenter la démocratie…

  Des députés sont nommément désignés, dénoncés, et leurs permanences parlementaires défoncées, murées. Leur crime : avoir « mal voté ». Cet été, le CETA ; demain, la loi sur la Sécurité Sociale [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :