Contre-Regards

par Michel SANTO

Sur la route de Madison.

 

 

 

 

Dans un de mes récents « billets », je notais la pertinence des analyses du lieutenant colonel américain, Nathan Freier, professeur à l’US Army War College, sur les « surprises stratégiques ». Analyses confirmées par les révoltes populaires affectant aujourd’hui le «  monde arabe ». Mais notre lieutenant colonel allait plus loin. L’un de ses chapitres est en effet consacré aux Etats-Unis eux-mêmes (“Dislocation stratégique violente à l’intérieur des Etats-Unis”, territoire “largement inexploré”). Il pensait aux catastrophes naturelles (l’ouragan Katrina…) mais aussi et surtout aux “ dysfonctionnement de l’ordre politique et légal, à la résistance ou aux insurrections domestiques ”. Et là encore, ce qui se passe au Wisconsin témoigne de la perspicacité intellectuelle de notre professeur américain. Dans cet Etat, historiquement Démocrate, gagné par les Républicains et à la tête duquel sévit un jeune  gouverneur « tea party », la révolte gronde. Depuis le 16 février les manifestants, qui font référence à l’Egypte, sont installés à Madison, la capitale, devant le Capitole. Et 17 Représentants démocrates se sont “réfugiés” en Ohio pour éviter que le gouverneur Walker (“Hosni Walker”, disent les pancartes) ne dispose du quorum nécessaire au vote de coupes budgétaires sévères et de la vente de centrales électriques à de grands groupes privés. Il est vrai que cet Etat est en quasi faillite ! Mais peu importe les causes, constatons simplement la similitude d’évènements politiques qui, sous des formes différentes, manifestent le rejet d’un « système politique » fermé au débat démocratique. La leçon du professeur Nathan Freier devrait être étudiée et longuement méditée par l’ensemble de nos « élites politiques ».

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :