Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Jean d’Ormesson’

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : “Salut les copains !”

 
     
 

Vous pouvez agrandir l’image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur Denis Carrière, en rouge, en haut et à gauche.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Une image républicaine et morale.

Il se dit beaucoup de bêtises, de clichés et de lieux communs en ces temps de passions électorales. A s’y noyer. Et puis, dans ce marais d’impostures, une voix se fait entendre pour accueillir Simone Veil à l’Académie Française. Une voix qui rétablit la hiérarchie des valeurs dans un monde qui les nie. Celles qui guidèrent la pensée et l’action de cette grande dame: le courage, la dignité, l’indépendance d’esprit.

Extrait du discours de Jean d’Ormesson :

« Vous avez des convictions, mais elles ne sont jamais partisanes. Vous les défendez avec force. Mais vous êtes loyale envers vos adversaires comme vous êtes loyale envers vos amis. Vous êtes un modèle d’indépendance. Plus d’une fois, vous trouvez le courage de vous opposer à ceux qui vous sont proches et de prendre, parce que vous pensez qu’ils n’ont pas toujours tort, le parti de ceux qui sont plus éloignés de vous. C’est aussi pour cette raison que les Français vous aiment. »

Avec une rigueur à toute épreuve, vous êtes, en vérité, une éternelle rebelle. Vous êtes féministe, vous défendez la cause des femmes avec une fermeté implacable, mais vous n’adhérez pas aux thèses de celles qui, à l’image de Simone de Beauvoir, nient les différences entre les sexes. Vous êtes du côté des plus faibles, mais vous refusez toute victimisation. Quand on vous propose la Légion d’honneur au titre d’ancienne déportée, vous déclarez avec calme et avec beaucoup d’audace qu’il ne suffit pas d’avoir été malheureuse dans un camp pour mériter d’être décorée.

La clé de votre popularité, il faut peut-être la chercher, en fin de compte, dans votre capacité à emporter l’adhésion des Français. Cette adhésion ne repose pas pour vous sur je ne sais quel consensus médiocre et boiteux entre les innombrables opinions qui ne cessent de diviser notre vieux pays. Elle repose sur des principes que vous affirmez, envers et contre tous, sans jamais hausser le ton, et qui finissent par convaincre. Disons-le sans affectation : au cœur de la vie politique, vous offrez une image républicaine et morale. » Oui, une image républicaine et morale.

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

      C’est en fin d’après midi que Didier Mouly va présenter la liste des candidats qu’il va conduire en mars prochain pour tenter de conserver son mandat de maire. Autant le di[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

      le 13 janvier, je titrais un de mes billets : « Narbonne ! Municipales2020 : morne campagne… ». J’avais le sentiment en effet qu’y flottait un air d’aimable c[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Ben ! voilà donc une liste — la sixième — 100% verte. En attendant la septième, rouge et jaune ? Plus de 200 candidats au statut de conseiller municipal : un record ! Pour des élections qui devaient m[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

  S’il y a une chose dont je suis sûr, la seule, dans cette campagne des municipales, c’est qu’à sa sortie, et quel qu’en soit le vainqueur, on ne se trouvera pas dans la situation politique ubu[Lire la suite]
Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

              La littérature doit-elle se soucier de ne point heurter la sensibilité des lecteurs ? Aux EtatsUnis, le sujet fait débat et pour évi[Lire la suite]
Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

    Il fut un temps où il était « interdit d’interdire » ; ce temps était celui de toutes les libérations : des corps et des esprits — accessoirement celui des "classes sociales" — ; en ce[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio