Contre-Regards

par Michel SANTO

Valls et ses amis “cassent” des pans entiers du capital symbolique de la Gauche…

images-1

Dans ma “Brève” d’hierje faisais observer qu’après l’affirmation sans complexe apparent d’une volonté de rétablir les marges des entreprises et d’accroître leur productivité, la succession de déclarations  ministérielles sur l’immigration, les chômeurs, les 35 heures … comme celle du chef de gouvernement sur sa volonté de légiférer par la voie des ordonnances, entre autres, brisaient des “tabous” idéologiques profondément ancrés dans l’imaginaire politique de gauche. Contrairement à nombre de commentateurs, j’y vois pour ma part la marque d’une offensive délibérée pour, sur le “terrain” symbolique – et l’on sait que le symbolique est le champ de manoeuvre principal du combat politique – faire sauter les dernières “casemates” idéologiques derrière lesquelles sont encore retranchées les troupes militantes de la gauche du PS et de l’extrême gauche. Car ce gouvernement dirigé par Valls, qu’on ne s’y trompe pas, agit aussi pour nettoyer son propre champ idéologique en imposant une marche forcée au PS pour le contraindre à une mue radicalement social-libérale. Ce n’est qu’à cette condition, en effet, que le premier ministre peut espérer être en situation de conquérir un jour l’Élysée: briser l’hégémonie intellectuelle et idéologique de l’extrême gauche à gauche. Comme l’ont fait les “socialistes” anglais, allemands et italiens! Les italiens ayant même abandonné le mot “socialiste” de leur vocabulaire au profit d’une appellation plus conforme à la réalité de leur programme de gouvernement: “parti démocrate” – le rêve inavoué de Valls!. Mais, et c’est là tout le paradoxe de cette stratégie, ce faisant, c’est un immense cadeau qui est fait à la Droite de gouvernement. Une Droite qui jusqu’ici était totalement inhibée par la peur de déplaire aux élites médiatiques et intellectuelles, celles qui dominent chez les faiseurs d’opinion, et qui se voit ainsi légitimée sur des thèmes et des sujets qui font pourtant partie de son ADN politique – chez les amis de Nicolas Sarkozy on devrait jubiler! Sauf accident politique majeur d’ici 2017 qui entraînerait la dissolution de l’Assemblée Nationale, Valls peut réussir ce “coup d’État” symbolique et se relancer sur les décombres d’une défaite de Hollande aux présidentielles de 2017, ou se préparer avec lui, s’il gagnait, sait-on jamais, pour les prochaines, en 2022 …

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio